«

»

Yinyang

Yin et Yang

Vous vous centrez, vous recherchez l’équilibre de votre Yin et votre Yang, vous faîtes circuler le Qi… Sur votre axe, sur vos préoccupations, vous essayez d’établir une harmonie avec les éléments.

Vos éléments :

L’emportement

L’excès

La frustration du passé

La dépression

La peur

yin yang cremeLes emportements engendrent les excès. Votre contrôle sur un comportement excessif doit s’exercer en reconnaissant cette attitude dommageable pour votre bien-être. Le remède consiste à vous imposer un temps de réflexion avant de vous enflammer.

Être Soi, par Soi, en Soi, pour Soi… – Vous êtes responsable de votre vie

Les excès en tout genre génèrent la nostalgie des plaisirs éphémères. Votre contrôle sur vos besoins toujours plus pressants doit s’exercer en prenant le temps de savourer l’instant présent. Le remède est d’ignorer l’auto-conditionnement de votre ego.

Être dans le temps, vivre l’instant sans oublier qui vous êtes

La fracture du passé, la remémoration tournant à  l’obsession génèrent la dépression.

Avoir le contrôle de lui-même. – Le contrôle sur votre capacité à produire une surabondance de pensées se fera  en apprenant à vous méfier de cette part de vous-même, mauvaise conseillère.

Votre ego n’est pas celui que vous croyez !! : Le remède est de découvrir le côté léger dans lequel vous trouverez la part d’insouciance qui vous est nécessaire.

Les états dépressifs atteignent différents niveaux. Cet exercice convient aux phases débutantes d’un mal-être, lorsqu’il est encore temps de se prendre soi-même en charge. La frustration génère la peur  de rien, de tout, obstruant les portes de sortie.

Votre contrôle sur l’anxiété qui déjà vous étreint est de faire face à la situation et, surtout, de ne pas fuir. Le remède est de vous obliger à vous remuer, à tout bouger, à tout changer.

Un caractère timoré ou complexé, une grande timidité, empêche d’avancer et limite les chances de l’existence. La peur de l’inconnu, la peur de se retrouver face à l’autre. Vue sous cet angle, la peur donne tendance à agir d’une manière imprévisible, générant les emportements.

Votre contrôle sur l’inquiétude paralysante est la confiance en vous. Le remède est de vous concentrer sur votre but et non sur l’image que les autres semblent vous renvoyer.

« Ceux qui parlent ne savent pas; ceux qui savent ne parlent pas. » Lao-tseu.

« Soyez-vous même », voire même « ose être vous-même », bref « n’écoutez que vous même» : tels sont les mots d’ordre préférés de votre modernité, ressassés à l’envi par une suite infinie de slogans publicitaires pour qui être soi passe, à l’évidence, par l’achat de telle marque de chaussures ou la consommation de telle boisson gazeuse.

Être soi-même vous est donc présenté comme un impératif au sens propre, c’est-à-dire une injonction morale, un devoir et pour tout dire le premier de tous vos devoirs : ne vous souciez pas du qu’en-dira-t-on, ne vous laissez pas déterminer par la pression sociale, les normes, les règles, les habitudes; affirmez votre propre personnalité à la face du monde.yeux yin yang

L’hypocrisie est le premier de tous les vices, la sincérité la plus grande des vertus : soyez-vous même et acceptez l’autre tel qu’il est. Si tous se conformaient à cette double exigence, l’humanité serait enfin en paix et surtout satisfaite d’elle-même, ce qui est manifestement la clef du bonheur, si tant est que le remords, la honte et la mauvaise conscience ne se sont jamais signifiés comme les meilleurs moyens pour l’homme d’être heureux.

Soyez-vous même, le conseil serait fort bon, s’il n’était à y bien regarder quelque peu paradoxal : car enfin, quel sens y aurait-il à devoir être vous-même, précisément ?

Ce que vous êtes, vous l’êtes, en sorte que vous n’êtes pas à l’être: on ne peut vous commandez d’être que ce qu’à présent vous n’êtes pas, comme on ne saurait sans absurdité ordonner de se taire à celui qui fait déjà silence.

Sans doute alors faut-il en conclure qu’être soi-même ne peut avoir de valeur impérative que si celui que vous êtes maintenant n’est justement pas vous-même, en sorte que la question se divise : ce « vous » qu’à présent vous n’êtes pas, est-ce simplement parce que vous n’osez pas l’affirmer dans toute sa particularité, ou parce que vous ne l’êtes pas encore ?

« Le bonheur naît du malheur, le malheur est caché au sein du bonheur » Tao

Signification du Yin

Le Yin symbolise l’obscurité et tout ce qui est voilé. Il est concave et c’est lui qui accueille la vie. Il se caractérise par l’obscurité et le froid et représente le pouvoir de fertilité et productivité, la raison pour laquelle il symbolise la féminité.

La personnalité Yin

Les gens qui sont plus Yin que Yang sont les personnes réservées, timides et calmes. En général, c’est le type qui ne préfère pas se mettre en avant, qui n’a pas de tendances vers le changement et qui aime la vie et la chaleur familiale.

Signification du yang

Le Yang est le contradictoire du Yin, mais en même temps, c’est le côté qui lui rend complète. Le Yang signifie la luminosité, la rapidité et le côté dur qui manifeste la force accumulée et c’est celui qui est en activité constante, c’est pour cela que le Yang symbolise la masculinité.

La personnalité Yang

Une personne Yang est souvent plus ouverte, nerveuse et qui aime attirer l’attention et être toujours en avant. Parmi les caractéristiques de la personnalité Yang, on trouve l’amour de l’aventure, de défis et la chose la plus détestée c’est la routine. Le foyer est l’endroit de détente après la fatigue d’une longue journée. (Source Internet)

Harmonisez-vous et soyez humble, arpentez votre chemin et savourer chaque instant.