Ego

L’égo est comme un son qui se retentit en vous-même, un écho. L’égo est vous face à vous et parfois il sème le trouble, il sème la discorde, il est remplit de doute et d’incertitude. L’égo est-il l’ennemi du couple ?

Un sujet que je savais important, dont je devais tout d’abord aborder en poésie…

Lisez cette fin :

« … Est-ce vraiment moi qui prends cette plume fragile,

Déversant sur vous cette cascade de mots ?

Qui pensez-vous lire dans mes délires futiles ?

C’est un autre moi-même ; un Alter ego ! »

Ego ! Es-tu là ?

Il est parfois sournois, nephoto de corinne vagner danbo et son nouvel ami se fit pas entendre, il est discret, et parfois muet… Mais, il est là, présent, attentif !! Même si l’amour est ce qui fait tourner le monde, l’ego est reconnu pour avoir le dessus sur l’amour, pour mettre l’amour de côté et de prendre sa place. L’ego perçoit le besoin. L’ego veut triompher et vous laisser perdant. Le monde perd quand l’ego fait ses manigances. L’ego fait beaucoup de tapage.

L’égo est un reflet de vous-même, le vous qui ne veut pas être, il n’est pas amoureux, il déteste sa manière d’être, il déteste ses parents, sa vie, son passé, ses blagues… – Ne faudrait-il pas poursuivre ; L’ego en soi n’a pas d’orgueil. Il ne connaît ni la honte, ni l’embarras. L’ego est passablement certain que vous allez lui revenir. L’ego est un revendeur de drogue au coin de la rue. L’ego vous accorde un petit triomphe puis vous retire sa fausse joie et vous laisse en état de manque…

Avec une telle annonce, l’égo est toujours là et c’est ainsi que vous devez… (Pas maintenant)

 

L’égo et l’amour ?

La peur et l’Ego sont intimement liés. Le lien entre les deux est tel que lorsque l’Ego perd le contrôle ou s’emballe, 90% de ses activités sont uniquement basées sur la peur. Ce qui ne veut pas dire qu’à chaque fois que nous avons peur c’est notre Ego qui parle. Si nos vies sont en danger, nous ressentons la peur comme une réponse naturellecoeur de christophe

La question que vous vous posez: Est-ce que l’amour fait peur ? Je vous répondrais, « Non » être en couple « oui », s’engager « parfois »… Voyez-vous certaine personne semble être heureuse et au moment de l’engagement, plus personne… Les moyens vous abandonnent… La peur de reproduire ce que vous avez vécu en tant qu’enfant ou dans votre vie relationnelle.

Une paralysie ?

On peut le croire, que l’égo est responsable de cela : L’Ego qui est réellement à l’œuvre va pratiquement paralyser une personne pour l’empêcher de faire quelque chose en lui insufflant continuellement des sentiments de peur tels que : « Si je fais ceci, que vont penser les autres? », « Si je fais cela et que personne n’apprécie? », « Si je deviens prospère au point que quelqu’un veuille me nuire? », « Les gens m’apprécieront pour mon argent », « Si je travaille sur mon Ascension spirituelle, je vais perdre mon identité », « Je vais cesser de ressentir les choses profondément », « Je ne vais plus être sensible à la sexualité », « Je vais perdre ma joie de vivre »…

L’amour ?

C’est compromis, vous ne croyez pas ? – Si la personne ressent constamment le besoin d’avoir raison et de donner tort aux autres, alors on est certain que c’est l’Ego qui parle. Souvent, quand la personne va exposer ses valeurs, elle les verra comme des « vérités universelles », quelque chose que tout le monde devrait accepter comme la « vérité ».

Un couple, c’est deux : Il se peut que vous ayez tord donc il est important de ne pas rester sur cette voie…

L’Ego est toujours victime. Une personne soumise à l’Ego aura toujours quelque chose ou quelqu’un à blâmer pour sa tristesse, sa détresse, sa souffrance ou les circonstances, qui ne sont jamais favorables. – Si votre parent est ainsi, coupez rapidement le cordon car son égo aura une certaine résonnance en vous…

Que dit Khalel GIBRAN : « Vos enfants ne sont pas vos enfants. Ils sont les fils et les filles de l’appel de la Vie à elle-même. Ils viennent à travers vous mais non de vous. Et bien qu’ils soient avec vous, ils ne vous appartiennent pas. Vous pouvez leur donner votre amour mais non point vos pensées, car ils ont leurs propres pensées. Vous pouvez accueillir leurs corps mais pas leurs âmes, car leurs âmes habitent la maison de demain, que vous ne pouvez visiter, pas même dans vos rêves. Vous pouvez vous efforcer d’être comme eux, mais ne tentez pas de les faire comme vous… »

L’égo et le Tao ?

La liberté de devenir Soi, Par Soi, Pour Soi, En Soi … Est-ce que c’est un égo démesuré ? Ne confondez pas celui qui connait son Soi, il n’a nul Besoin de se regarder dans le miroir, il se connait donc l’égo n’a nulle emprise sur lui… Il n’est pas égoïsme le fait qu’il puisse mettre son Soi en avant, c’est une affirmation de son être, de ce qu’il est et ce qu’il veut être… Tout en sachant ce qu’il ne peut pas… L’égo, lui est un reflet de lui-même, se berce d’illusion, entre l’envie de l’autre et de le copier, il est avare, il est ringard…

mes filles et 40 ans de Christel 018L’égo et son histoire ?

Si l’on écoute la définition « normale », ego signifie juste conscience de soi. Votre ego est simplement la conscience de votre individualité. JE m’appelle un tel, JE suis de telle origine, J’aime faire la cuisine… quand nous parlons avec un « JE » ou avec un « MOI » c’est simplement votre conscience de vous-même qui s’exprime. Jusque-là, ce n’est absolument ni négatif ni positif, l’ego est tout simplement NEUTRE.

Et pourtant ?

Le dosage entre vous et votre harmonie = Prise de conscience, savoir qui vous êtes et ce que vous voulez peut être un atout. Sinon, votre « Je » prendrai toute la place… Et vous confondrez certains sujets…

L’égo est-il un ami qui nous veut du bien !! ?

L’égo par ses fonctionnements veut nous protéger, il réagit aux stimuli extérieurs et fait avec ce qu’il a enregistré de toutes nos sommes d’expériences par le passé…

Quant à elle, la conscience évolue plus vite que votre mental et cet écart qui se creuse donne l’impression parfois de ne plus se reconnaître, à travers ce que vous ressentez et les réactions désuètes, dépassées ou inappropriées lorsque vous réagissez sous le coup des émotions…

Alors…Il serait plus juste, que vous  traitiez avec patience et tolérance, beaucoup de douceur. Que vous traitiez votre personnalité, avec tout l’amour qu’il est possible de vous donner et que vous rééduquiez, chaque jour, de jour en jour, tout en étant vigilant sur vos réactions.

 

Photos : Merci à Corinne Vagner et Christophe Le Bihan …

 

Livre de la vie

photo de cricri rose sur fond de rocher noir et blancQuand on est petit, on inspire parfois d’être grand, quand on est grand on inspire que la vie puisse ralentir… « Cette vie est triste et amère et ne vaut pas l’amour d’une mère » Voilà, ce que j’écrivais quand j’étais enfant…

Aujourd’hui, j’écrierai plutôt ceci : « La vie est une source qui doit nous inspirer, on se doit prendre le crayon et commencer à écrire ce que nous souhaitons… Vivre et réaliser… »

Que dit Osho : «  …Si vous vivez avec conscience, vous mûrissez, sinon vous vous contentez de vieillir. Et devenir vieux, ce n’est pas devenir sage. Si vous avez été un idiot dans votre jeunesse et que vous avez juste vieilli, vous resterez un vieil idiot, c’est tout. On ne devient pas sage juste parce qu’on vieillit… »

On peut regarder l’horizon comme un miroir, ce miroir que nous avons face à nous, une femme m’inspire ce matin « Lilas Chibane » sur le chemin de la vie… Comment peut-on être si on ne l’est pas ? Nous écrivons notre livre et c’est à nous de lui donner un sens… Que recherchons-nous ? Que voulons-nous ? Et pourquoi ?…

La vie n’est pas un livre qui doit être dicté par les autres, sinon le chemin arpenté risquerait de nous perturber.

Sortir des idées reçues des échecs : Dans votre quête,  vous devrez vous ouvrir de façon différente de voir les choses. Si vous êtes fascinés par la sagesse venues d’ailleurs, vous penserez trouver le bonheur. Etre vous… Simplement Vous !

En effet, dans un monde de projets personnels « vie de couple, trouver le grand amour, vivre avec des enfants ou non, … » et de projets professionnels « épanouissement, s’aventurer, avancer, … » de prévoyance, vivre dans l’instant présent… Se poser cette humble question de comprendre l’action sans action : par exemple « l’absence de désir alors que c’est le moteur de votre vie ».

Pour appréhender cela, votre regard devra changer de direction, vous devriez découvrir les différents angles.

Prendre l’ultime décision : Être libre « Etre résolu de changer fermement, c’est avant tout saisir cette liberté d’être Soi. Être intimement persuadé que ce vous êtes psychologiquement… Le retour sur Soi est une émergence de votre question intime. Est-il possible d’échapper à l’instabilité de l’existence ? Soyez optimiste et croyez en vousSimple recette ou conviction de votre vie. Vous avancez sans trop regarder hier et en prenant compte d’aujourd’hui en regardant demain. Être serein c’est bien plus qu’un simple mot mais une huile qui arrangera votre moteur.

La rencontre : « Permettez-moi de revenir sur cette rencontre… Sandrine P, une femme optimiste et réaliste sur son parcourt de sa vie. Cette femme a 6 enfants et elle doit lutter entre son travail de mère et maman et essayer de penser à elle. Le temps parfois lui manque… Elle se retrouve seule face à son passé… Doit-on la juger ? Je ne le crois pas sincèrement. Elle est comme plein d’autres, s’engager dans la réussite et trouver un travail qui lui plairait. Sortir de cette torpeur et avance.

Une femme qui possède un tel courage, mérite qu’on s’arrête et qu’on puisse l’accompagner. Elever des enfants n’est pas choses simple et cela développe un sens aiguë de l’organisation.

 

Le Je : Dans le Tao et le zen … l’œuvre d’un Je est le reflet de toutes vos qualités qui le définissent, à savoir le désir (d’être), la crainte, la peur et la frustration, l’autosatisfaction, l’orgueil, …doivent disparaître.

photo de corinne vagner couche de soleilUne personne qui souffre d’un complexe d’infériorité par exemple est soumise à son égo. Son jugement sur lui ne sera jamais juste… car toujours fondé sur son trouble.

Vivre dans l’esprit du Tao, c’est de devenir l’eau dans l’eau, le filet dans le ruisseau, la vague de l’océan. Contre les raideurs et les stéréotypes des écoles confucéennes, le Tao est un éloge éternel à la liberté de devenir soi, par soi, pour soi, en soi.

La sagesse Taoïste défend cinq vertus fondamentales : Le naturel, la simplicité, l’harmonie, la longévité et la beauté.

Rendez tout créatif, vous faites du pire le meilleur. C’est ce qu’on appelle un art de vivre. Et si un homme, une femme vit chaque instant, chaque phase, avec beauté, avec amour, compréhension de l’autre, avec joie…

LIN CHI (Maître Taoïste) dit : « Ecoutez simplement », pendant cet instant, il y aura un silence absolu.

Que dit Osho : « Soyez qui vous êtes, n’essayez jamais d’être quelqu’un d’autre, et vous deviendrez mature » On peut énoncer ceci à notre jeunesse d’aujourd’hui tout en essayant d’être le miroir de nous-même.

« Vous devez être la pointe de votre chemin, de votre écriture être celui qui vous inspire et si un jour vous épris d’un sentiment qu’importe qui il est, chercher à le cerner, chercher à l’exprimer et écrivez-le, écrivez-lui »- Coach Tao

Certains se demanderont quel est le chemin de cet article, il est sur le chemin de votre vie, vous et le parcourt, juste des approches différentes qui doit vous inspirez et vous indiquer ce que vous faites…

« Ne cherchez pas la vérité, cessez seulement d’avoir des opinions » Osho –  SOSAN dit : « Ne cherchez pas la vérité. Vous ne pouvez pas chercher. Comment le pourriez-vous ? Vous n’êtes pas prêts car le mental est là. Qui cherchera ? Toute recherche appartient au mental… »

Bouddha résumait cela avec ces mots :  » Nous sommes ce que nous pensons. Tout ce que nous sommes résulte de nos pensées. Avec nos pensées, nous bâtissons notre monde »

Ayez votre opinion et continuer à croire en vous, aventurez-vous sur des plaines ou l’interdit murmura votre nom, soyez Humble, soyez vous-même…

 

Eveil de la conscience

L’éveil de la Conscience de Soi…

La conscience de Soi est un refuge de vous-même et elle implique plusieurs sujets que je vais  aborder. Ils aborderont les aspects que vous pouvez rencontrer et posséder.

Le besoin de tout contrôler :

Est-ce bon d’être ainsi ? – Si c’est plus fort que vous, vous ne pouvez pas ne pas intervenir. Au travail, en famille, même avec vos amis… Vous vous impliquez dans tous les domaines… Attention, cette attitude peut vous nuire. Cessez de vous demander comment vous pouvez améliorer les choses mais demandez-vous pourquoi vous vous sentez obligé de la faire. – La peur est votre distraction et c’est la raison de ce que vous êtes.

Ayez confiance en vous et aux autres. Ayez de la reconnaissance pour vous, sachez, vous mettre en valeur…

Gérer l’imprévu :

Des journées devraient être parfaites, vous aviez pourtant tout prévu… Sauf, l’imprévisible. Quand ce genre de désagréments survient, vous vous trouvez désarmé. La solution : L’agenda, l’organisation, … Et si vous souhaitez une solution : Adoptez un plan,photo de corinne vagner tendres larmes profité de la journée en réalisant celle-ci sans contrainte.

Gestion des émotions :

Bien des personnes pensent gérer leurs émotions en riant, ravaler ses sentiments, c’est la meilleure solution pour les voir ressurgir de manière inopportune et disproportionnée (fondre en larmes, être énerver sans raisons, avoir des peurs…). Prendre le contrôle en vous recentrant sur vous-même, sur vos objectifs.

L’amour à tout prix :

 La période qui peut paraître difficile à gérer c’est le célibat. En peut se mettre en tête de trouver l’amour à tout prix. Vous pouvez chercher séduire à tout prix, cherchez cette âme sœur par tous les moyens, comme une quête du trésor…

Cessez ! De vous mettre la pression, cette période n’est pas anormal. Ne forcez pas votre destin, ne vous forcez pas à rencontrer des partenaires potentiels, acceptez les invitations, « bar, discothèque… », Mais n’en faites pas une obsession. Faîte-vous plaisir, il est tant, prenez le temps de vous rencontrer, de savourer, panser vos plaies, et essayez d’être vous…

Le bonheur :

Vos moments les plus heureux de votre vie ne sont pas ceux passés sur une plage de sable chaud, fin, un cocktail à la main… Ils sont agréables certes !! Laissez-moi vous conter : Le bonheur intense et infinie est « la vraie vie » Exercer un métier que vous aimez, partagez votre vie avec la personne qui vous comble, la rénovation de votre maison, … La satisfaction de faire quelque chose qui a du sens pour vous…

Il est possible, … de décider de son propre bonheur : C’est votre volonté d’être vous.

La Confiance :

La confiance en Soi dépend du regard que l’on porte sur soi-même. C’est aussi votre rapport au regard des autres. Mettez la chance de votre côté afin de gagner de l’assurance : – Concentrez-vous sur vos concepts et sur du concret. Soyez simple, misez sur des vêtements basiques, n’ajoutez pas de complications…

Travaillez votre regard sur vous-même : Focalisez-vous sur vos points forts. Et vos défauts, sont-ils aussi important ? De quels moyens disposez-vous pour les faire évoluer, les transformer ?

La comparaison :

Vous vous gaspillez parfois à beaucoup d’énergie à comparer votre situation à celle des autres. Le Tao explique parfois, qu’il est utile de savoir utiliser les métaphores ainsi vous avez un regard juste de vous-même.aurore photo

Et à quoi vous servirait-il ? A vous rassurer ? A vous motiver ? Une chose reste sûre c’est que vous pouvez continuer à le faire ou évoluer en utilisant la métaphore ou tout simplement cesser de le faire.

La beauté et l’âge :

Un sage disait ainsi : « une rose restera une rose même vieillie » – Ne perdez point votre temps à chercher en vain la crème qui vous fera retrouver vos 20 ans. Ce qui est à votre portée, c’est l’importance que vous accordez à vous-même. La beauté c’est de vous sublimez. Faîtes la paix avec votre corps et votre âge et cessez de vous projeter en arrière.

Dépasser vos complexes – Si vous êtes complexé, par exemple, pour votre poids : Ne regardez plus les personnes minces et cessez de vous comparer… Soyez vous-même !! Apprenez à vous aimer…

La timidité :

Cette manière d’être s’entretient d’elle-même – Moins vous oserez, moins vous vous sentirez armé pour oser. Bien sûr en sortir, demande beaucoup de travail sur Soi. Il convient donc d’y aller par étapes : Fixez-vous des petits défis – Allez de plus en plus de l’avant et pour cela, si vous avez besoin d’être accompagné… N’ayez crainte, vos premiers seront le bon.

 

 

Un grand merci à Christophe LE BIHAN et Corine VAGNER pour les photos

Yinyang

Yin et Yang

Vous vous centrez, vous recherchez l’équilibre de votre Yin et votre Yang, vous faîtes circuler le Qi… Sur votre axe, sur vos préoccupations, vous essayez d’établir une harmonie avec les éléments.

Vos éléments :

L’emportement

L’excès

La frustration du passé

La dépression

La peur

yin yang cremeLes emportements engendrent les excès. Votre contrôle sur un comportement excessif doit s’exercer en reconnaissant cette attitude dommageable pour votre bien-être. Le remède consiste à vous imposer un temps de réflexion avant de vous enflammer.

Être Soi, par Soi, en Soi, pour Soi… – Vous êtes responsable de votre vie

Les excès en tout genre génèrent la nostalgie des plaisirs éphémères. Votre contrôle sur vos besoins toujours plus pressants doit s’exercer en prenant le temps de savourer l’instant présent. Le remède est d’ignorer l’auto-conditionnement de votre ego.

Être dans le temps, vivre l’instant sans oublier qui vous êtes

La fracture du passé, la remémoration tournant à  l’obsession génèrent la dépression.

Avoir le contrôle de lui-même. – Le contrôle sur votre capacité à produire une surabondance de pensées se fera  en apprenant à vous méfier de cette part de vous-même, mauvaise conseillère.

Votre ego n’est pas celui que vous croyez !! : Le remède est de découvrir le côté léger dans lequel vous trouverez la part d’insouciance qui vous est nécessaire.

Les états dépressifs atteignent différents niveaux. Cet exercice convient aux phases débutantes d’un mal-être, lorsqu’il est encore temps de se prendre soi-même en charge. La frustration génère la peur  de rien, de tout, obstruant les portes de sortie.

Votre contrôle sur l’anxiété qui déjà vous étreint est de faire face à la situation et, surtout, de ne pas fuir. Le remède est de vous obliger à vous remuer, à tout bouger, à tout changer.

Un caractère timoré ou complexé, une grande timidité, empêche d’avancer et limite les chances de l’existence. La peur de l’inconnu, la peur de se retrouver face à l’autre. Vue sous cet angle, la peur donne tendance à agir d’une manière imprévisible, générant les emportements.

Votre contrôle sur l’inquiétude paralysante est la confiance en vous. Le remède est de vous concentrer sur votre but et non sur l’image que les autres semblent vous renvoyer.

« Ceux qui parlent ne savent pas; ceux qui savent ne parlent pas. » Lao-tseu.

« Soyez-vous même », voire même « ose être vous-même », bref « n’écoutez que vous même» : tels sont les mots d’ordre préférés de votre modernité, ressassés à l’envi par une suite infinie de slogans publicitaires pour qui être soi passe, à l’évidence, par l’achat de telle marque de chaussures ou la consommation de telle boisson gazeuse.

Être soi-même vous est donc présenté comme un impératif au sens propre, c’est-à-dire une injonction morale, un devoir et pour tout dire le premier de tous vos devoirs : ne vous souciez pas du qu’en-dira-t-on, ne vous laissez pas déterminer par la pression sociale, les normes, les règles, les habitudes; affirmez votre propre personnalité à la face du monde.yeux yin yang

L’hypocrisie est le premier de tous les vices, la sincérité la plus grande des vertus : soyez-vous même et acceptez l’autre tel qu’il est. Si tous se conformaient à cette double exigence, l’humanité serait enfin en paix et surtout satisfaite d’elle-même, ce qui est manifestement la clef du bonheur, si tant est que le remords, la honte et la mauvaise conscience ne se sont jamais signifiés comme les meilleurs moyens pour l’homme d’être heureux.

Soyez-vous même, le conseil serait fort bon, s’il n’était à y bien regarder quelque peu paradoxal : car enfin, quel sens y aurait-il à devoir être vous-même, précisément ?

Ce que vous êtes, vous l’êtes, en sorte que vous n’êtes pas à l’être: on ne peut vous commandez d’être que ce qu’à présent vous n’êtes pas, comme on ne saurait sans absurdité ordonner de se taire à celui qui fait déjà silence.

Sans doute alors faut-il en conclure qu’être soi-même ne peut avoir de valeur impérative que si celui que vous êtes maintenant n’est justement pas vous-même, en sorte que la question se divise : ce « vous » qu’à présent vous n’êtes pas, est-ce simplement parce que vous n’osez pas l’affirmer dans toute sa particularité, ou parce que vous ne l’êtes pas encore ?

« Le bonheur naît du malheur, le malheur est caché au sein du bonheur » Tao

Signification du Yin

Le Yin symbolise l’obscurité et tout ce qui est voilé. Il est concave et c’est lui qui accueille la vie. Il se caractérise par l’obscurité et le froid et représente le pouvoir de fertilité et productivité, la raison pour laquelle il symbolise la féminité.

La personnalité Yin

Les gens qui sont plus Yin que Yang sont les personnes réservées, timides et calmes. En général, c’est le type qui ne préfère pas se mettre en avant, qui n’a pas de tendances vers le changement et qui aime la vie et la chaleur familiale.

Signification du yang

Le Yang est le contradictoire du Yin, mais en même temps, c’est le côté qui lui rend complète. Le Yang signifie la luminosité, la rapidité et le côté dur qui manifeste la force accumulée et c’est celui qui est en activité constante, c’est pour cela que le Yang symbolise la masculinité.

La personnalité Yang

Une personne Yang est souvent plus ouverte, nerveuse et qui aime attirer l’attention et être toujours en avant. Parmi les caractéristiques de la personnalité Yang, on trouve l’amour de l’aventure, de défis et la chose la plus détestée c’est la routine. Le foyer est l’endroit de détente après la fatigue d’une longue journée. (Source Internet)

Harmonisez-vous et soyez humble, arpentez votre chemin et savourer chaque instant.

Être Soi

L’Histoire de la Zen attitude :

automne rougeEst-ce un mythe ou une trouvaille des occidentaux ? Historiquement, on peut dire que le ZEN  est né en Chine au VIe siècle. Mais, on l’oublie souvent, sa véritable source remonte au Bouddha lui-même…

Esprit libre, environnement libre, dit l’une des plus célèbres maximes zen. Mais, l’inverse est tout juste, tant il est vrai que l’environnement influe de manière évidente.

Interrogations :

Pour un bon équilibre de Soi… – C’est cette interrogation qui est le point de départ, et non celle-ci : De quoi ai-je envie ? Pourquoi ? Parce que, dans ce cas, nous ne sommes plus maîtres de nos désirs.

L’authenticité :

« Tenez-vos engagements et montrez-vous comme vous êtes et vous vous sentirez invulnérable » Confucius

Montrez-vous tel que vous êtes. Au début, c’est un peu difficile, mais on s’y fait très bien et plus on progresse plus la sérénité s’accroît. – Ne cherchez pas à donner de vous, une autre image que ce que vous êtes vraiment. – Sachez partager vos idées et vos émotions, mais libérez-vous du besoin qu’on vous approuve ou qu’on vous admire.

La Quête du sage du Tao :

Cette quête est d’harmoniser, dans chacun de ses instants de vie, sa vie intérieure et tout ce qui l’entoure et, par-delà, avec le tout et le tout du tout. – Harmonie immédiate et parfaite, dans l’ici-et-maintenant. – Harmonie dans l’instant et l’harmonie de l’instant. Tentons d’expliciter. – Chaque instant doit être parfaitement harmonieux en lui-même, comme un joyau. Mais chaque instant doit aussi être parfaitement harmonieux avec tous les autres instants passés.

S’accomplir soi, en soi, et s’accomplir soi dans le tout. Deux facettes inséparables. – Invitation au dépassement, au détachement ainsi va la sagesse du Tao… – Harmonie intérieure, en Soi. Harmonie avec le tout d’autour de Soi. Harmonie entre l’en soi et l’autour de Soi, entre intérieur et extérieur.

Développement harmonieux : Accomplissement personnel, grandir, se déployer, s’épanouir. – Devenir esclave des autres, du paraître, du jugement et du regard de l’autre, c’est renoncer à son propre accomplissement. – Négliger l’extériorité : – C’est devenir esclave de ses caprices, de ses envies, de ses pulsions, c’est sombrer dans l’égotisme…

Celui qui possède le Tao ne veut être rien par lui-même ; il est un transmetteur, un traducteur, un révélateur. – La sagesse n’écrit pas par désir intérieur, mais pour répondre à un besoin extérieur, parce que le Tao l’exige, parce que la situation des hommes le réclame.

colibriLe style taoïste : – Naturel, spontanéité, simplicité, frugalité… – La sagesse du Tao, à l’instar de la philosophie grecque. – « Si un matin vous trouvez la voie, vous pouvez mourir content le soir même » Confucius

Prenez le temps de ressentir, soyez vous-même en chaque instant. – En reconnaissant les limites de votre temps, de votre énergie et de vos compétences, vous éviterez d’être emporté par une lame de fond contre laquelle il ne sert à rien de lutter, ou de faire croire à l’autre que vous avez un pouvoir supérieur à la réalité.

L’art d’être simple :

Prenez rendez-vous avec vous-même. Inscrivez votre prénom sur votre calendrier cette semaine et prenez au moins une heure pour faire tout ce dont vous aurez envie du moment qu’il ne s’agit ni de travail, ni de courses, ni de tâches domestiques routinières. – Accordez-vous le temps de souffler davantage entre vos différentes obligations. Au lieu de vous précipiter d’une activité à l’autre, aménagez-vous des temps d’évasion pour vous détendre et rassembler vos idées.

Simplifier : Rend plus créatif – Il peut vous paraître étrange de prévoir des périodes de temps non structuré dans votre emploi du temps, mais ce sont des ressources naturelles essentielles. Les artistes, les créatifs et les inventeurs le savent, l’inspiration surgit avec le temps libre.

Corps et émotions sont intimement liés. En travaillant avec la sagesse de votre corps, vous accédez à une meilleure compréhension de vous-même, vous apprenez de vos peurs non seulement sur les pistes de vie mais face aux défis quotidiens de l’existence. Prendre conscience, c’est prendre le pouvoir. En prêtant davantage attention à vos réactions et en mettant en œuvre les stratégies.

« Ne vous engagez dans l’action qu’avec un objectif défini. – Ne vous pressez pas, mais ne cessez pas de progresser jusqu’à l’objectif que vous vous êtes fixé. » Confucius