Bleu maudit

photo de Nathalie R« …Juste une larme qui ruissèle sur son visage, … un silence vient de tomber, cette claque qui rougit sa peine, elle est assailli de cette triste vérité… Encore une fois, il n’a point su se retenir, encore une fois, cette larme n’a pas pu être séchée… » Coach Tao.

J’écris cet article avec conscience d’être qu’une pierre à l’édifice, mais on peut tant faire pour que cette violence s’arrête. « Une fleur vient de se briser, sous un murmure… On se doit de la ramasser, l’aimer, la protéger, c’est notre nature… » Coach Tao

Partons d’un constat :

En France, 600 000 femmes victimes de violences conjugales

600 000 femmes ont subi des violences sexuelles ou physiques au sein de leur couple. 150 femmes meurent chaque année en France sous les coups de leur compagnon… Plus globalement, en France, entre 2010 et 2011, 200 000 femmes âgées de 18 à 75 ans ont été victimes de violences sexuelles hors ménage. (Source Gouvernement)

Il est écrit :

Généralement, la violence s’installe très progressivement. La première manifestation de violence passe, plus ou moins, inaperçue. Typiquement, il s’agit d’une apparente colère de monsieur.

Celui-ci va par exemple jeter un objet, se montrer physiquement menaçant, ou agresser verbalement, ou se montrer grossier. Il n’aura point de vertus, car il tentera de vouloir rabaisser, jouer sur un passif, sur ce qui fait mal, il devient alors Manipulateur, joueur car pour lui, c’est un jeu du dominant dominé. Monsieur va se trouver des excuses, Madame va lui trouver des excuses et ne lui indiquera pas, fermement, que la situation est inacceptable pour elle. La prochaine crise est juste un peu plus grave; cette fois-ci, il l’a bousculée. Mais elle, par amour, passera encore l’éponge.

Une femme victime m’écrit ceci : « Au début il était gentil et très vite il a créé une dépendance puis il m’a rabaissé j’étais moins que rien et je devais m’estimer heureuse qu’il me garde auprès de lui, je payais tout mais ce n’était pas assez et il s’énervait puis il a levé la main une fois et ça n’a plus arrêté, coup, viol et le soir de mon départ tentative d’étranglement. J’étais devenu dépressive mais le soir où j’ai cru ma vie fini je me suis battue car elle me paraissait trop courte et je voulais vivre. Le lendemain je quittais le domicile conjugal et lui ne comprenais pas pour lui c’était normal comme il m’a dit tu m’appartiens j’ai le droit de vie ou de mort sur toi. »

Une autre femme aborde le sujet ainsi : « Oui , des années de harcèlement moral et la perte de mon papa le 13 décembre 2013, plus de protecteur, le 01 février suite à une dispute conjugale et Monsieur ayant bu, j’étais au téléphone, et le coup et parti, hôpital, dépôt de plainte, je rentre à la maison et la violences encore il me lance sur le canapé me refrappe je réussi après son absence de quelques secondes à fuir avec mon sac ou se trouvaient mes clefs et mon portable je prends la voiture et je m’enfuis… »

Si on s’arrêtait juste un instant ! Est-ce de l’amour ? Comment peut-on estimer que c’est une chance ? Créer de la dépendance et s’en servir comme exécutoire… Où va cette machination ?  Comment croire cela ? Qu’on se le dise la violence sur toutes ses formes est condamnable mais celle qui affligé à une femme l’est mille fois plus… Comment peut-on violé la femme qu’on dit « aimer » ?

Sous quel silence, on met celle-ci sous prétexte qu’on est le mari ? Sous prétexte qu’elle est plus faible… Ce n’est pas de l’amour, soyez-en rassurer !!

J’écrirai au masculin pour celui frappe, au féminin pour la victime, cela correspondant au schéma le plus classique de la violence entre conjoints.

Verbalement, il crie dessus, vous injure, vous accuse, vous culpabilise. Il vous critique à répétition, dénigre votre travail, votre ménage, votre cuisine. Il vous menace, de vous quitter par exemple, ou de ‘péter les plombs’ (être violent physiquement) si vous continuez à vous opposer à lui.photo de corinne vagner goutte d'eau

Use de sa Force : Physiquement, il vous bouscule, vous empoigne, vous secoue, vous pousse, vous jette dans le fauteuil, vous serre le bras, vous mord, vous frappe, vous pince…

Dans le déni : Il n’accepte jamais votre avis, vos suggestions, vos demandes. Il va prendre des décisions impliquant le couple sans vous en parler d’abord pour savoir ce que vous en pensez.

Il fait mine de ne pas écouter ce que vous dites. Comme si vous étiez stupide ou inintéressante. Il vous dénigre devant les autres, fait mine de s’énerver quand vous parlez.

Devient POSSESSIF : Il vous surveille, veut savoir qui vous a appelé, qui vous a envoyé un SMS, veut le lire, vous accuse. Il se montre excessivement jaloux, suspicieux. Petit à petit, il vous isole de vos ami(e)s, de vos relations, de vos parents. C’est à chaque fois une scène. Lui par contre refuse de vous dire ce qu’il fait, qui il voit. Cela, vous dit-il, ne vous regarde pas.

Il vous menace, parfois avec une arme ! Vous dit carrément qu’il va vous tuer ou tuer les enfants si vous faites quoi que ce soit. Il vous fait peur. Il vous oblige à avoir des relations avec lui alors que vous ne le souhaitez pas, il vous a violée. – Source Internet. « Il tend cette lame sur elle, comme un couteau, elle ne respire plus, elle souffre sous son poids, il la viole et l’insulte, elle est détruite, tout meurt en elle… » Coach Tao

La peur, un sentiment ? « Oui » Car, elle se nourrit de ce qu’il peut dire ce jeu de Culpabilité. C’est pour cela qu’il ne faut pas y tomber. Plus facile à écrire que faire… J’en conviens !

Cette peur naît autour du doute de vous-même, du manque de confiance que vous avez. C’est pour cela, … L’importance est de CROIRE EN VOUS en tout instant. Vous n’êtes pas l’élément faible, vous avez des convictions, des quêtes à accomplir, on a besoin de vous et vous devrez vous relever. Vous n’êtes pas responsable de la situation et à aucun vous méritez cette violence et son incertitude. J’écris souvent que la Femme est une Muse, une réalité de la vie… Sans aile (elle) nous ne pourrons jamais voler…

S’entourer de personnes viables qui pourront réellement vous apporter un soutien sans contre mesure.

Des solutions : En effet, prendre l’option d’une thérapie individuelle a des conséquences sur la suite des opérations. Un professionnel qui vous reçoit en individuel, même s’il veille à une compréhension neutre des situations, même s’il tente régulièrement d’apporter un certain recul ou une vision alternative sur votre situation, n’aura pas l’avis du conjoint, susceptible, lui/elle, d’apporter un éclairage souvent très différent sur les situations. Il est capitale que vous soyez à deux afin de relater votre ressenti.

S’il est trop tard : Ne considérez pas cela comme une fuite mais comme un autre chemin. Une nouvelle vie, il faudra panser vos plaies, et repartir à la conquête de vous-même. Malgré vos larmes et vos blessures, vous pourrez vous reconstruire si vous faites le premier pas. De nombreuses associations sont présentes sur le territoire et le numéro 3919 reste disponible.

Je m’engage sur Marseille à accompagner bénévolement toutes femmes qui en fera la demande auprès d’une association pour me contacter.

Coach Tao s’engagera toujours auprès de vous.

Je vous laisse un lien pour ce livre (voir ci-dessous) de Nathalie COUGNY

 

L’Être d’une femme

L’être d’une femme.

On pourrait penser ce qui va suivre va être écrit par une femme. Mystère ! – Mais, je vous laisse arpenter les lignes qui vont suivre et vous laissez conquérir.

aurore 3 Qui se respect ? :

« Traiter votre corps avec passion et compassion. Comprenez-le » Je dirai avec insistance. Le traitement de votre corps avec respect met votre esprit au repos. La question que vous serez tenté à vous poser : « Serai-je en paix avec mon corps ? » Il vous sera difficile de rester naturelle quand les revues débordent de publicités pour des produits de beauté, faux cils, soutien-gorge rembourrés, ongles artificiels, et plein d’autres…  Des femmes avec des silhouettes de rêvent !! Et vous dans tout cela… ?

 

Point de vue :

Cessez de vous comparer aux autres femmes. Hop !! Cessez rapidement. Je suis certain que vous voyez ce que je veux dire. (Léger sourire ! continuons)

Porter un jugement sur vous-même et sur les autres, vous dénigrer, envier, ne peut vous apporter. Bien contraire c’est une frustration qui n’arrange rien.

Prenez une caractéristique que vous aimez chez vous : il en existe au moins une, trouvez-la. Et mettez là en valeur…

Portez un regard différent sur votre corps. Au lieu d’en faire un simple objet à embellir pour les autres, voyez votre corps comme une sensation de vous-même, une révélation, une expression…

Il faudra cesser de réagir, mais agir. L’obsession de vos défauts n’est pas une solution, bougez !! Allez faire du sport, retrouvez une amie, fête de la danse, de la ZUMBA, soyez-vous-même, flirtez avec vous.

Qui est l’esclave ?

Vivre de manière responsable nécessite de trouver ou de retrouver un équilibre sain entre relation avec vous-même et celles que vous avez avec les autres.

Comment faire face à des demandes du quotidien ?

Être en conscience des courants terriblement puissants pour éviter de vous laisser chavirer et risquer de vous y noyer (C’est une métaphore : Soyez à l’écoute de votre entourage, intéressez-vous à ce qui se passe autour de vous)

Au lieu de combat permanent, devenez habile ! – Entraînez-vous sans que personne ne puisse vous remarquer. – Par exemple : « Repousser gentiment mais fermement des invitations qui vous feraient perdre votre temps, résister aux demandes des gentlemans afin d’être fidèles à vous-mêmes ».

Cessez d’être l’esclave de votre travail. Ne soyez pas celle qui doit finir impérativement tous les projets, pensez à vous, savourer chaque moment, votre temps…

Ne laissez pas votre travail, vos responsabilités familiales ou amicales dévorer vos pratiques sportives ou votre temps de repos ou de moment à vous. Ne prenez pas m’habitude de négliger vos propres besoins pour répondre à des demandes de dernières minutes.

Le rendez-vous avec vous-même est primordial, c’est ce qui vous permettra d’avancer sereinement.

Qui se simplifie ?

Le TAO indique ceci : « Dans la nature, il existe une saison pour tout, un temps pour planter et un temps pour récolter ».

Simplifiez votre organisation domestique en créant des cycles, par exemple : – Le lundi « Lessive » – Le Mardi « Moment à moi » – Le mercredi « les courses » – etc…

Sous l'oeil de Coach Tao Carqueiranne 012Les femmes qui ont une famille croulent souvent sous les responsabilités, donc n’oubliez pas, le couple est un navire, il y a deux capitaine, vous devez donc déléguer afin d’obtenir un temps pour vous et si vous êtes seule avec enfant : Votre organisation doit prendre en compte l’instant pour vous-même – Il en va de votre équilibre et votre harmonie.

Qui se perd en amour ?

Ecclésiaste vous rappelle sagement et humblement qu’il y a « un temps pour gagner et un temps pour perdre ; un temps pour garder et un temps pour laisser aller » Il est parfois temps de lâcher prise, quand un travail, une relation ou toute expérience, est arrivé à son terme. Ne vous accrochez pas à vos espoirs perdus, soyez vous-même. Savoir tourner le moment de votre vie, ne plus pleurer en attendant qu’il ou elle vous regarde… L’art de tourner la page de façon honorable, respectueuse, sans mensonge, sans colère, … Cela exige d’être honnête avec vous-même et avec les autres et de dire formellement « Adieu, au revoir »au passé afin de commencer de nouveau.

Ne soyez pas blessure mais essayez de saisir les instants, les bons comme les mauvais, comprendre celle-ci et avancer sagement.

Pensez-vous être arrivé au terme d’un travail, d’un projet ou d’une relation ? (question : Vous vous demandez sûrement pourquoi le lien avec le travail et l’amour : Si vous n’aimez pas votre emploi : la question se pose plus !!)

Point de vue :

Faites une longue pause et répondez avec respect aux questions suivantes : Qu’est-ce qui ne fonctionne pas ? Qu’est-ce que je souhaiterai ? Que dois-je faire pour y parvenir ?

Prenez le temps d’y réfléchir, isolez-vous

Le Tao dit : «  La femme sage qui suit le Tao « chemin de l’esprit » ne se soucie pas des affaires des autres, ne se juge pas d’après des critères d’autrui. Elle suit son propre chemin, elle vit, tout simplement »

Un état d’esprit : C’est être capable de :

Etre soi-même, sans imiter, ni s’excuser

Faire le choix d’une nouvelle direction quand vous le ressentez

Dire la vérité, ne pas se mentir

S’aimer sans condition – Faire entendre sa voix véritable et parler en son nom propre (Je)

Affronter ses peurs et en tirer des leçons – Avancer dans l »existence avec vitalité et confiance en vous-même.

 

Merci à Corinne Vagner pour la Photo, Aurore et Karine ska pour le portrait, Christophe LEBIHAN