Rencontre Internet

La société de ce jour, ne permet plus vraiment la rencontre de l’autre ? Que s’est-il passé pour que l’être humain en arrive là ? 

Ce n’est pas le sujet mais c’est une question qu’on doit se poser…

Notre attente est devenu différente, certaines femmes sont devenues inaccessible, certains hommes sont devenues des coureurs ; certaines femmes ont peu confiance en elle et en deviennent incompréhensible, certains hommes se basent trop sur la perfection et les formes…

La rencontre de l’autre ne peut se faire si on ne s’est pas rencontré !!

Prendre le temps de savourer l’instant présent et imaginer le lendemain en vivant chaque seconde.

Aujourd’hui, la rencontre est devenue différente, superficielle. Aborder est devenu un vrai parcourt du combattant !! Comment puis-je lui dire qu’il ou elle me plaît ? Est-ce que son physique qui me touche ? – Je n’ai pas envie de vous décevoir mais malheureusement que voulez-vous que cela soit d’autre ? « La beauté finit en laideur, le destin de la jeunesse est d’être flétrie, la vie n’est qu’un lent pourrissement, nous mourons chaque jour. La beauté est à fleur de peau, mais la laideur va jusqu’à l’os. » (Lao Tseu)

La rencontre Internet est devenue un moyen différent de se connaître derrière un écran. Est-ce le seul moyen ? Pour l’instant, on a rien inventé d’autre… Peut-être, quand un jour, on s’intéressera à autre chose que l’apparence.

La rencontre Internet et le profil ?

« Ne jamais parler de soi aux autres et leur parler toujours d’eux-mêmes, c’est tout l’art de plaire. Chacun le sait et tout le monde l’oubli » (Les frères GONCOURT) – Mais encore … « C’est une illusion dangereuse que de croire que l’on peut publier sans recevoir, écrire sans lire, parler sans écouter, produire sans se nourrir, donner de soi sans se refaire » (Charles PEGUY)

Bon, on n’avance guère !! Certains mettront une page blanche, pensant que l’autre sera assez curieux pour aller chercher (c’est un choix peut judicieux mais bon, tout dépend de ce que l’on recherche vraiment)- Définir avant sa véritable RECHERCHE c’est comprendre qu’il faut faire : un bilan de Soi-même. « Si vous souffrez c’est vous, si vous êtes heureux c’est vous, si vous vous sentez chanceux c’est vous. Personne n’est responsable de comment vous vous sentez, c’est seulement vous et personne d’autre que vous. Vous êtes l’enfer et le ciel aussi » (Osho)

Le profil doit-être votre humble reflet, tout simplement. Un regard sur vous-même. Sur ce que vous désirez être, ce que vous désirez être avec lui, avec elle, ce que vous désirez sentir à travers votre être… Être !

La rencontre Internet et la photo de Soi ?

Certaines personnes se mettent en avant comme un flot d’information : Tu as vu comme je suis riche, tu as vu comme ma nuisette me va bien ? Tu as vu mes muscles et mes lunettes de soleil ? Tu vois au loin là … Nan !! Rapproche toi, toujours pas ? As-tu vu ma culotte, ma poitrine ? Mon maillot de bain me dessine bien, tu ne trouves pas … « Puisque la beauté est rencontre, toujours inattendue, toujours inespérée, seul le regard attentif peut lui conférer étonnement, émerveillement, émotion, jamais identiques. » (François CHENG)

Voyez-vous tout dépend ce que l’on recherche vraiment ?  Certains aspects sont déroutants et le pire c’est les contradictions… Comment ne pas recevoir des messages sexuels, si  vos tenues sont trop osées ? Comment rencontrer si on se cache au loin ? Croyez-vous que cela soit votre véritable reflet  ou vous ne connaissez pas la raison de votre présence ?

« La beauté n’est pas cette forme seulement extérieure, fixée une fois pour toutes, qu’on peut à sa guise poser sur une étagère comme une statuette. La vraie beauté est élan même vers la beauté, fontaine à la fois visible et invisible, qui jaillit à chaque instant depuis la profondeur des êtres en présence. Puisque la beauté est rencontre, toujours inattendue, toujours inespérée, seul le regard attentif peut lui conférer étonnement, émerveillement, émotion, jamais identiques » (François CHENG)

Un avis extérieur sur ce sujet : « … je suis certaine que pour que cette rencontre se fasse, il faut avoir travaillé sur son propre chemin et savoir écouter le soi intérieur. Beaucoup passe à côté de leur flamme jumelle parce qu’ils ne prennent pas le temps de bien regarder, la vision va plus loin que le regard nous porte. Tu peux te promener dans un champ sans t’apercevoir qu’il y a une fleur sauvage qui pousse et qui est unique. Tu peux marcher sans regarder les nuages qui te montrent une forme qui te ferait palpiter le cœur, tu peux marcher sans voir cette plaque dégoût non fermée et qui va te faire chuter... » « Crois-tu que tes amours passées t’ont appris à mieux aimer ? – elles m’ont appris à savoir ce que je désire. Pour pouvoir me donner complètement à lui, j’ai dû oublier les cicatrices que d’autres hommes avaient laissées. (Le zahir) » Paulo COELHO (Approche de L.)- Je suis d’accord, il est bon de prendre le temps d’observer…

Il y a une réponse à cela, selon le Tao : Il est bon d’être Soi !! Si vous êtes là pour montrer cette partie de vous-même peut-être que le chemin qui vous inspire n’est pas celui que vous souhaitez réellement.

Certaines femmes me murmurent qu’elles sont obligées de montrer leur atout pour séduire. Que puis-je leur répondre ? La suggestion est bien plus intrigante que tout montrer, ne croyez-vous pas ?

La rencontre Internet, salle de rencontre (soirée célibataire), « La rencontre n’est un chemin de Soi »(Eddy – Coach Tao).

Conclusion, il est bon de savoir : la rencontre de demain doit être de deux âmes avant d’être de deux corps. Et  « Le Soi n’est pas un chemin qu’on arpente avec des artifices mais avec son âme... » (Coach Tao)

Cet article n’a pas la prétention de répondre à cette rencontre qui reste un vaste sujet, mais vous apporter des clefs sur ce que vous ferez de votre rencontre.

L’écho du miroir

L’écho du miroir : Est la face de votre égo que parfois vous cherchez à cacher, c’est des étapes que vous voulez brûler, c’est parfois des comportements que vous-mêmes vous réprimez, c’est un chemin dont vous savez pertinemment qu’il n’est pas bon pour votre conscience.

Vous êtes face à un tel miroir à un moment de votre vie et vous devez le comprendre sans pourtant l’accepter surtout si cela ne correspond pas à votre état d’être.

La convoitise :

photo de corinne vagner l'amourLa plupart des femmes aiment l’inaccessible. Celui qui est en couple, celui qui répond à un fantasme, à des idées reçues, celui qui paraît si distant et si proche dans leur esprit, celui qui ne fait pas attention à elles et qui n’appellent pas…

Pourquoi s’intéresser à un homme tranquille, calme et qui ne papillonne pas. Elles veulent quelqu’un que l’on s’arrache car cela flatte leur ego.

Elles deviennent manipulatrices et s’imagine qu’il est forcément intéressé… Alors, si celui-ci est en difficulté dans son couple, elles deviennent comme un aigle royale, prêtent à bondir sur leur proie.

 

Les amoureuses : Un manque de confiance en elle ou une réelle envie de braver l’interdit ?

Enfin, il existe une dernière catégorie de femmes, celles qui tombent réellement amoureuses d’hommes en couple, non pas pour braver l’interdit, transgresser les règles ou parce qu’il sont objets de convoitise, mais bien parce qu’ils correspondent aux critères qu’elle se sont fixés.

Et c’est bien naturel, car le monsieur vit déjà avec une femme depuis un petit moment, connaît les us et coutumes féminines, sait agir en conséquence, avec toute la prévenance que l’on peut attendre de lui. Il se comporte et s’habille comme on le voudrait. Bref, il n’est plus un être brut de décoffrage mais un homme totalement formaté pour le couple. Le rêve pour celles qui aspirent à trouver l’homme idéal ! Elles oublient toutefois une chose : si le monsieur venait à craquer effectivement pour elles, il ne serait plus l’être parfait, car il serait infidèle…

Les femmes ne sont pas toutes ainsi…. Je vous rassure !! « Moi aussi, d’ailleurs… Ouf !»

Les hommes sont des séducteurs maladroit pour certains et d’autres des grands infidèles. Confondant parfois, une relation sans lendemain (malgré qu’ils soient en couple) comme un déversoir de leur égo.

Conquérir son homme avant qu’il déballe : N’est pas chose simple… Revoyez les bases…

Conquérir à chaque instant: C’est garder la relation intacte

Comme les femmes, les hommes ne nient pas l’importance de l’attirance physique. Mais contrairement aux clichés voulant que seules les blondes à forte poitrine et les mannequins squelettiques les fassent tous tomber, les hommes avouent être séduits par des femmes bien différentes de ces idées reçues. Ainsi, certains d’entre eux avouent tomber fous amoureux de femmes plutôt rondes ou normale, charmantes, compréhensive, naturelles et sans artifices.

Ils sont également nombreux à faire une grande différence entre une femme belle et une femme sexy, affirmant que pour eux, une femme peut être sexy sans être belle, et vice versa. D’ailleurs, d’après leurs dires, ce sont souvent les défauts d’une femme qui sont à l’origine de sa beauté.

Si elle passe plus de temps à se regarder, elle se perdra car en se retournant, il ne sera plus là…

Alors que les critères physiques varient beaucoup d’un homme à l’autre, certains tue l’amour semblent être partagés par un très grand nombre d’hommes. Ainsi, trop boire d’alcool, ne pas s’épiler, trop se maquiller, porter des bottes en plastique et un leggins ne semblent pas conquérir les hommes. Sans oublier l’éternel gros pyjama, contre lequel, ils l’échangeront contre une petite nuisette sexy…

L’attente de :photo de cléopatra 1

Comment peut-on être en désarroi complet face à un refus ? Certaines femmes et hommes se mettent dans un état parfois à la limite du ridicule pour récupérer un amour qu’ils ont perdu ?

Où est la Prise de conscience dans ce contexte ?

Terrible question !! Pour cela, il faut vous faire accompagner car la réalité est aveugler par votre incompréhension et vous n’avez plus le contrôle de votre vie. Vous souhaitez que l’autre soit votre souffre-douleur, qu’il puisse absorber vos inquiétudes, limite qu’il s’aperçoit que vous êtes celle/celui qui faut…

L’attente de est une entorse la relation saine et la seule solution c’est un dialogue apaiser et une écoute de chacun. L’acceptation du départ de l’autre est parfois, la seule chose à court terme pour se comprendre.

Le sexe comme seul exécutoire ?

Certaines femmes font un chemin impressionnant pour passer un moment de sexe avec celui qu’elles convoitent. Parfois, se retrouvent face à leurs réalités et en plein action partent en protestant une rapidité soudaine… Pourquoi avoir fait le chemin alors ? Oups !!

D’autres vont jusqu’au bout mais le lendemain deviennent silencieuses par dégoût ou honte ?

Il est important de ne pas confondre L’envie et le Besoin… De se positionner sur ce que vous voulez vraiment et ce que vous ne voulez pas… De ne pas franchir une étape dont vous connaissez le résultat final…

C’est prendre une pente dont vous savez que forcément vous allez tomber ? Pourquoi vous entêtez alors ?

Merci à Corine Vagner Pour les photos et Cléo : http://www.cleopatre.book.fr/

 

 

Ego

L’égo est comme un son qui se retentit en vous-même, un écho. L’égo est vous face à vous et parfois il sème le trouble, il sème la discorde, il est remplit de doute et d’incertitude. L’égo est-il l’ennemi du couple ?

Un sujet que je savais important, dont je devais tout d’abord aborder en poésie…

Lisez cette fin :

« … Est-ce vraiment moi qui prends cette plume fragile,

Déversant sur vous cette cascade de mots ?

Qui pensez-vous lire dans mes délires futiles ?

C’est un autre moi-même ; un Alter ego ! »

Ego ! Es-tu là ?

Il est parfois sournois, nephoto de corinne vagner danbo et son nouvel ami se fit pas entendre, il est discret, et parfois muet… Mais, il est là, présent, attentif !! Même si l’amour est ce qui fait tourner le monde, l’ego est reconnu pour avoir le dessus sur l’amour, pour mettre l’amour de côté et de prendre sa place. L’ego perçoit le besoin. L’ego veut triompher et vous laisser perdant. Le monde perd quand l’ego fait ses manigances. L’ego fait beaucoup de tapage.

L’égo est un reflet de vous-même, le vous qui ne veut pas être, il n’est pas amoureux, il déteste sa manière d’être, il déteste ses parents, sa vie, son passé, ses blagues… – Ne faudrait-il pas poursuivre ; L’ego en soi n’a pas d’orgueil. Il ne connaît ni la honte, ni l’embarras. L’ego est passablement certain que vous allez lui revenir. L’ego est un revendeur de drogue au coin de la rue. L’ego vous accorde un petit triomphe puis vous retire sa fausse joie et vous laisse en état de manque…

Avec une telle annonce, l’égo est toujours là et c’est ainsi que vous devez… (Pas maintenant)

 

L’égo et l’amour ?

La peur et l’Ego sont intimement liés. Le lien entre les deux est tel que lorsque l’Ego perd le contrôle ou s’emballe, 90% de ses activités sont uniquement basées sur la peur. Ce qui ne veut pas dire qu’à chaque fois que nous avons peur c’est notre Ego qui parle. Si nos vies sont en danger, nous ressentons la peur comme une réponse naturellecoeur de christophe

La question que vous vous posez: Est-ce que l’amour fait peur ? Je vous répondrais, « Non » être en couple « oui », s’engager « parfois »… Voyez-vous certaine personne semble être heureuse et au moment de l’engagement, plus personne… Les moyens vous abandonnent… La peur de reproduire ce que vous avez vécu en tant qu’enfant ou dans votre vie relationnelle.

Une paralysie ?

On peut le croire, que l’égo est responsable de cela : L’Ego qui est réellement à l’œuvre va pratiquement paralyser une personne pour l’empêcher de faire quelque chose en lui insufflant continuellement des sentiments de peur tels que : « Si je fais ceci, que vont penser les autres? », « Si je fais cela et que personne n’apprécie? », « Si je deviens prospère au point que quelqu’un veuille me nuire? », « Les gens m’apprécieront pour mon argent », « Si je travaille sur mon Ascension spirituelle, je vais perdre mon identité », « Je vais cesser de ressentir les choses profondément », « Je ne vais plus être sensible à la sexualité », « Je vais perdre ma joie de vivre »…

L’amour ?

C’est compromis, vous ne croyez pas ? – Si la personne ressent constamment le besoin d’avoir raison et de donner tort aux autres, alors on est certain que c’est l’Ego qui parle. Souvent, quand la personne va exposer ses valeurs, elle les verra comme des « vérités universelles », quelque chose que tout le monde devrait accepter comme la « vérité ».

Un couple, c’est deux : Il se peut que vous ayez tord donc il est important de ne pas rester sur cette voie…

L’Ego est toujours victime. Une personne soumise à l’Ego aura toujours quelque chose ou quelqu’un à blâmer pour sa tristesse, sa détresse, sa souffrance ou les circonstances, qui ne sont jamais favorables. – Si votre parent est ainsi, coupez rapidement le cordon car son égo aura une certaine résonnance en vous…

Que dit Khalel GIBRAN : « Vos enfants ne sont pas vos enfants. Ils sont les fils et les filles de l’appel de la Vie à elle-même. Ils viennent à travers vous mais non de vous. Et bien qu’ils soient avec vous, ils ne vous appartiennent pas. Vous pouvez leur donner votre amour mais non point vos pensées, car ils ont leurs propres pensées. Vous pouvez accueillir leurs corps mais pas leurs âmes, car leurs âmes habitent la maison de demain, que vous ne pouvez visiter, pas même dans vos rêves. Vous pouvez vous efforcer d’être comme eux, mais ne tentez pas de les faire comme vous… »

L’égo et le Tao ?

La liberté de devenir Soi, Par Soi, Pour Soi, En Soi … Est-ce que c’est un égo démesuré ? Ne confondez pas celui qui connait son Soi, il n’a nul Besoin de se regarder dans le miroir, il se connait donc l’égo n’a nulle emprise sur lui… Il n’est pas égoïsme le fait qu’il puisse mettre son Soi en avant, c’est une affirmation de son être, de ce qu’il est et ce qu’il veut être… Tout en sachant ce qu’il ne peut pas… L’égo, lui est un reflet de lui-même, se berce d’illusion, entre l’envie de l’autre et de le copier, il est avare, il est ringard…

mes filles et 40 ans de Christel 018L’égo et son histoire ?

Si l’on écoute la définition « normale », ego signifie juste conscience de soi. Votre ego est simplement la conscience de votre individualité. JE m’appelle un tel, JE suis de telle origine, J’aime faire la cuisine… quand nous parlons avec un « JE » ou avec un « MOI » c’est simplement votre conscience de vous-même qui s’exprime. Jusque-là, ce n’est absolument ni négatif ni positif, l’ego est tout simplement NEUTRE.

Et pourtant ?

Le dosage entre vous et votre harmonie = Prise de conscience, savoir qui vous êtes et ce que vous voulez peut être un atout. Sinon, votre « Je » prendrai toute la place… Et vous confondrez certains sujets…

L’égo est-il un ami qui nous veut du bien !! ?

L’égo par ses fonctionnements veut nous protéger, il réagit aux stimuli extérieurs et fait avec ce qu’il a enregistré de toutes nos sommes d’expériences par le passé…

Quant à elle, la conscience évolue plus vite que votre mental et cet écart qui se creuse donne l’impression parfois de ne plus se reconnaître, à travers ce que vous ressentez et les réactions désuètes, dépassées ou inappropriées lorsque vous réagissez sous le coup des émotions…

Alors…Il serait plus juste, que vous  traitiez avec patience et tolérance, beaucoup de douceur. Que vous traitiez votre personnalité, avec tout l’amour qu’il est possible de vous donner et que vous rééduquiez, chaque jour, de jour en jour, tout en étant vigilant sur vos réactions.

 

Photos : Merci à Corinne Vagner et Christophe Le Bihan …

 

Bleu maudit

photo de Nathalie R« …Juste une larme qui ruissèle sur son visage, … un silence vient de tomber, cette claque qui rougit sa peine, elle est assailli de cette triste vérité… Encore une fois, il n’a point su se retenir, encore une fois, cette larme n’a pas pu être séchée… » Coach Tao.

J’écris cet article avec conscience d’être qu’une pierre à l’édifice, mais on peut tant faire pour que cette violence s’arrête. « Une fleur vient de se briser, sous un murmure… On se doit de la ramasser, l’aimer, la protéger, c’est notre nature… » Coach Tao

Partons d’un constat :

En France, 600 000 femmes victimes de violences conjugales

600 000 femmes ont subi des violences sexuelles ou physiques au sein de leur couple. 150 femmes meurent chaque année en France sous les coups de leur compagnon… Plus globalement, en France, entre 2010 et 2011, 200 000 femmes âgées de 18 à 75 ans ont été victimes de violences sexuelles hors ménage. (Source Gouvernement)

Il est écrit :

Généralement, la violence s’installe très progressivement. La première manifestation de violence passe, plus ou moins, inaperçue. Typiquement, il s’agit d’une apparente colère de monsieur.

Celui-ci va par exemple jeter un objet, se montrer physiquement menaçant, ou agresser verbalement, ou se montrer grossier. Il n’aura point de vertus, car il tentera de vouloir rabaisser, jouer sur un passif, sur ce qui fait mal, il devient alors Manipulateur, joueur car pour lui, c’est un jeu du dominant dominé. Monsieur va se trouver des excuses, Madame va lui trouver des excuses et ne lui indiquera pas, fermement, que la situation est inacceptable pour elle. La prochaine crise est juste un peu plus grave; cette fois-ci, il l’a bousculée. Mais elle, par amour, passera encore l’éponge.

Une femme victime m’écrit ceci : « Au début il était gentil et très vite il a créé une dépendance puis il m’a rabaissé j’étais moins que rien et je devais m’estimer heureuse qu’il me garde auprès de lui, je payais tout mais ce n’était pas assez et il s’énervait puis il a levé la main une fois et ça n’a plus arrêté, coup, viol et le soir de mon départ tentative d’étranglement. J’étais devenu dépressive mais le soir où j’ai cru ma vie fini je me suis battue car elle me paraissait trop courte et je voulais vivre. Le lendemain je quittais le domicile conjugal et lui ne comprenais pas pour lui c’était normal comme il m’a dit tu m’appartiens j’ai le droit de vie ou de mort sur toi. »

Une autre femme aborde le sujet ainsi : « Oui , des années de harcèlement moral et la perte de mon papa le 13 décembre 2013, plus de protecteur, le 01 février suite à une dispute conjugale et Monsieur ayant bu, j’étais au téléphone, et le coup et parti, hôpital, dépôt de plainte, je rentre à la maison et la violences encore il me lance sur le canapé me refrappe je réussi après son absence de quelques secondes à fuir avec mon sac ou se trouvaient mes clefs et mon portable je prends la voiture et je m’enfuis… »

Si on s’arrêtait juste un instant ! Est-ce de l’amour ? Comment peut-on estimer que c’est une chance ? Créer de la dépendance et s’en servir comme exécutoire… Où va cette machination ?  Comment croire cela ? Qu’on se le dise la violence sur toutes ses formes est condamnable mais celle qui affligé à une femme l’est mille fois plus… Comment peut-on violé la femme qu’on dit « aimer » ?

Sous quel silence, on met celle-ci sous prétexte qu’on est le mari ? Sous prétexte qu’elle est plus faible… Ce n’est pas de l’amour, soyez-en rassurer !!

J’écrirai au masculin pour celui frappe, au féminin pour la victime, cela correspondant au schéma le plus classique de la violence entre conjoints.

Verbalement, il crie dessus, vous injure, vous accuse, vous culpabilise. Il vous critique à répétition, dénigre votre travail, votre ménage, votre cuisine. Il vous menace, de vous quitter par exemple, ou de ‘péter les plombs’ (être violent physiquement) si vous continuez à vous opposer à lui.photo de corinne vagner goutte d'eau

Use de sa Force : Physiquement, il vous bouscule, vous empoigne, vous secoue, vous pousse, vous jette dans le fauteuil, vous serre le bras, vous mord, vous frappe, vous pince…

Dans le déni : Il n’accepte jamais votre avis, vos suggestions, vos demandes. Il va prendre des décisions impliquant le couple sans vous en parler d’abord pour savoir ce que vous en pensez.

Il fait mine de ne pas écouter ce que vous dites. Comme si vous étiez stupide ou inintéressante. Il vous dénigre devant les autres, fait mine de s’énerver quand vous parlez.

Devient POSSESSIF : Il vous surveille, veut savoir qui vous a appelé, qui vous a envoyé un SMS, veut le lire, vous accuse. Il se montre excessivement jaloux, suspicieux. Petit à petit, il vous isole de vos ami(e)s, de vos relations, de vos parents. C’est à chaque fois une scène. Lui par contre refuse de vous dire ce qu’il fait, qui il voit. Cela, vous dit-il, ne vous regarde pas.

Il vous menace, parfois avec une arme ! Vous dit carrément qu’il va vous tuer ou tuer les enfants si vous faites quoi que ce soit. Il vous fait peur. Il vous oblige à avoir des relations avec lui alors que vous ne le souhaitez pas, il vous a violée. – Source Internet. « Il tend cette lame sur elle, comme un couteau, elle ne respire plus, elle souffre sous son poids, il la viole et l’insulte, elle est détruite, tout meurt en elle… » Coach Tao

La peur, un sentiment ? « Oui » Car, elle se nourrit de ce qu’il peut dire ce jeu de Culpabilité. C’est pour cela qu’il ne faut pas y tomber. Plus facile à écrire que faire… J’en conviens !

Cette peur naît autour du doute de vous-même, du manque de confiance que vous avez. C’est pour cela, … L’importance est de CROIRE EN VOUS en tout instant. Vous n’êtes pas l’élément faible, vous avez des convictions, des quêtes à accomplir, on a besoin de vous et vous devrez vous relever. Vous n’êtes pas responsable de la situation et à aucun vous méritez cette violence et son incertitude. J’écris souvent que la Femme est une Muse, une réalité de la vie… Sans aile (elle) nous ne pourrons jamais voler…

S’entourer de personnes viables qui pourront réellement vous apporter un soutien sans contre mesure.

Des solutions : En effet, prendre l’option d’une thérapie individuelle a des conséquences sur la suite des opérations. Un professionnel qui vous reçoit en individuel, même s’il veille à une compréhension neutre des situations, même s’il tente régulièrement d’apporter un certain recul ou une vision alternative sur votre situation, n’aura pas l’avis du conjoint, susceptible, lui/elle, d’apporter un éclairage souvent très différent sur les situations. Il est capitale que vous soyez à deux afin de relater votre ressenti.

S’il est trop tard : Ne considérez pas cela comme une fuite mais comme un autre chemin. Une nouvelle vie, il faudra panser vos plaies, et repartir à la conquête de vous-même. Malgré vos larmes et vos blessures, vous pourrez vous reconstruire si vous faites le premier pas. De nombreuses associations sont présentes sur le territoire et le numéro 3919 reste disponible.

Je m’engage sur Marseille à accompagner bénévolement toutes femmes qui en fera la demande auprès d’une association pour me contacter.

Coach Tao s’engagera toujours auprès de vous.

Je vous laisse un lien pour ce livre (voir ci-dessous) de Nathalie COUGNY

 

Stress

photo de cléopatra 1Le Burn Out : Descente en enfer ou simple remplit sur Soi ? – Symptômes d’une fracture ou isolement, blessures à répétitions ou stress qui ne peut plus se contenir ?

Burnout ou dépression? Comment savoir ?

Le burnout (ou épuisement professionnel) est nécessairement lié au travail. Dans la dépression, le travail n’est pas la cause première, mais peut être un facteur aggravant. De plus, en cas de burnout, la personne atteinte est toujours en situation de stress chronique, tandis que c’est le cas 1 fois sur 2 pour la dépression.

Le Stress chronique est souvent lié à un manque de confiance en Soi, à un besoin de reconnaissance, à une envie de faire plus à chaque instant. Ce moment est accompagné à un déséquilibre du lien personnel. – Si vous n’êtes pas accompagner  par un ami (e) et votre compagnon/compagne, vous risquerez de vous retrouver en situation de Burn Out.

Le site psychologies.com en parle : « … Mais un jour, on arrive au bout du bout de l’épuisement. « Soudain, j’ai craqué », « il/elle a pété les plombs », peut-on entendre. Le propre du burn-out : bien souvent, la personne qui en est atteinte ne s’en rend pas toute de suite compte. Pas plus que son entourage. « Cette personne va avoir tendance à en faire beaucoup, analyse Catherine Vasey. Elle va penser sans cesse à son travail, se rendre toujours disponible et prendre un rythme effréné sans forcément le réaliser. Ce faisant, elle va perdre contact avec elle-même, s’oublier, et finir par ne plus tenir compte de ses limites ». Jusqu’à un jour, perdre le contrôle »

La sollicitation sans cesse, se rendre tout le temps disponible, anxiété, la fatigue, le manque de relaxation tout cela est un moteur qui amène à un tel état. -Être partout à la fois sans y être réellement !! Le Soi est mis à lourde épreuve et votre conscience n’est plus en harmonie avec votre être.

Le corps que dit-il ? : Des insomnies ou des troubles gastro-intestinaux peuvent vous alerter. L’irritabilité ou l’agressivité envers des collègues ou des clients sont également de bons indicateurs. « Il faut être extrêmement attentif aux changements d’humeur », les troubles de la mémoire, de la concentration, de l’orientation rencontrées par des personnes souffrant de dépression ou de burn-out. D’autres régions du cerveau sont également concernées et contribuent à expliquer certains symptômes rencontrés (les réactions émotionnelles disproportionnées, l’anxiété …).

Ce qui faut savoir réellement ?

Le burn-out est l’affaire de personnes fainéantes qui veulent profiter du système. Non, bien au contraire, le burn out touche des personnes très investies et engagées dans leur travail, qui accordent beaucoup d’importance à celui-ci. Les candidats au burn-out figurent parmi les éléments les plus valables de notre société, quant à leurs intérêts, leurs capacités professionnelles et leurs qualités personnelles. A leur insu, elles s’engagent dans un processus d’épuisement au cours duquel le dynamisme professionnel s’éteint. Une personne peu motivée au départ ne peut souffrir du burn-out.

L’accumulation de stress ou d’harcèlement peut être aussi la cause. Mais peut-on se contenter de cela ? – « Un travail sur Soi devra être utile car votre montagne ne s’est pas effrité ainsi pour les causes connues mais par un manque d’équilibre et de justesse » –Coach Tao.

Equilibre et justesse : Savoir s’évader, prendre conscience de son état – savoir écouter, prendre du temps pour Soi – être accompagner, se remettre en question – Savoir échanger sur Soi…

La première Source : Travaillez le mode de respiration qualifié d’antistress, justement parce qu’il empêche le blocage quasi réflexe du diaphragme. Souffler, au lieu de suspendre la respiration en apnée, assurera un relâchement global et immédiat de votre organisme.

Et le Burn Out Maternel ? – Sans oublier le père seul ! Sous l'oeil de Coach Tao Carqueiranne 012

C’est une grande réalité aujourd’hui, car on demande beaucoup à une mère ou à un père seul. Ce symptôme doit être compris par votre entourage.

Il n’y a pas plus grand bonheur que d’avoir des enfants. Mais en devenant mère on doit aussi affronter de nombreuses difficultés auxquelles on est généralement peu préparée. Au fil des mois, le manque de sommeil, de soutien, la répétition lancinante des urgences, peut vite devenir insoutenable. C’est alors que le malaise s’installe. « On parle d’épuisement maternel quand les mères ont le sentiment qu’il n’y a plus de coupure entre elles et les contraintes du quotidien.

La première phase correspond à l’épuisement émotionnel. Chaque individu dispose d’un réservoir d’énergie physique et psychologique. Les responsabilités quotidiennes de la mère ou d’un père usent petit à petit l’ensemble de son capital énergie. Vient un moment où elle/il  se sent vidée de ses ressources. Elle/ il craque, s’effondre… Au réveil, la simple idée de penser à tout ce qui l’attend dans la journée lui donne la sensation de couler d’entrée de jeu.

On pense parfois qu’un homme seul élevant des enfants peut échapper à cela, car plus dur, plus fort, plus autoritaire : Ce sont des idées reçues.

La racine ? :

Votre épanouissement doit être total, vous devez vous poser cette question : Est-ce un mal enfoui ? Comment y remédier ? Le passé parfois resurgit dans votre vie quand le stress est trop fort à ce moment précis, vous devez en prendre conscience et ne pas hésiter à vous ressaisir en échangeant avec un professionnel.

Dans le Tao de la santé, il y a 7 piliers : 1) Bien manger, 2) Bien bouger, 3) Bien respirer, 4) Bien se reposer, 5) Bien faire l’amour, 6) Bien maîtriser son esprit, 7) Bien se conformer au cycle de la nature.

La sérénité est la plus importante des bases de votre Soi face à maux de la vie, c’est pour cela que j’en fais mon moteur et mon slogan « Avancez avec Sérénité ».

Donnez-vous un sens à votre vie ? – Rien ne sert à rechercher le bonheur, ni la jouissance. Ce ne sont que des retombées de l’axe numéro un d’une vie humaine. Cherchez plutôt à équilibre ce que vous attendez de vous…

L’évasion dans l’art est-ce une réponse ? « Oui » – La suggestion dans la séduction, être là, s’amuser, ne pas se prendre au sérieux sans pour autant être dans vulgarité est un moyen d’être Soi.

N’oubliez pas : Cette rupture par rapport à l’environnement stressant et cette mise au repos ne suffisent pas et doivent être accompagnés d’une aide psychologique. Le burn-out ne peut être guéri si on ne connaît pas les mécanismes qui ont mené à celui-ci. Un professionnel compétent en matière de stress pourra vous aider à dépasser cette période difficile et vous accompagner dans la compréhension des différentes facettes du problème (aspects personnels mais aussi socio-professionnels).

 

Je remercie Cléopatra RAHAL pour les photos. Son site à visiter sans modération : http://www.cleopatre.book.fr/ et http://www.cleo.book.fr/

J’ai rajouté un couché de soleil sur la route du Sel non loin de Carqueiranne . (Un clin d’œil à mes amies, amis de cette ville)

 

 

 

 

Aimer

photo de cricri rose rougeAvez-vous besoin d’aimer ou envie d’aimer ? – Une grande différence se dévoile dans cette question. Comment sait-on ce qui se passe en nous ? « Elle, il est en face de moi, voilà bien longtemps qu’on ne m’a pas regardé ainsi ? » – Sur cette approche, la personne est dans l’envie ou le besoin d’aimer ?? Je vais essayer de vous apporter mon approche sur ce sujet. Le besoin d’aimer, qu’on puisse poser le regard sur Soi… Souvent lié à une provocation, n’est-ce pas mesdames…?

Envie ou besoin d’aimer ?

Isabelle Brière écrit ceci : «Dans le besoin il y a la notion de nécessité … Je le ressens comme un amour passif … On le fait car on n’a pas le choix … Dans l’envie on est acteur … C’est un choix. On a besoin d’air pour respirer … La différence est fondamentale entre besoin et envie… »

Isabelle a une bonne approche mais on peut partir de cette base pour aller plus loin…

La solitude souvent lié à un amour déchu, nous transporte souvent vers un long deuil, ou on ne rencontre personne, il est souvent lié par la suite à des amies, amis, des parents, des connaissances qui nous amène à croire qu’on a besoin de rencontrer… Besoin !! Voilà, le processus est lancé !!

Il est rare par la suite de se situé dans l’envie mais plutôt dans un besoin d’exister, de croire, et on donne toute sa force dans cette étape… Est-ce bien ? Comment répondre à cette question, il n’y a pas de bien ou mal mais plutôt un moyen de se ressaisir et de panser d’abord ses plaies avant de conquérir l’autre. Ne pas lui montrer que c’est lui ou elle l’élu (e) et que sans lui, elle on est rien… Une si grande importance donne souvent à une séparation…

Avez-vous besoin, d’avoir besoin ? Telle est la question. Exploitons une autre approche – « Vous êtes en couple et la relation est tumultueuse – pas comme vous le souhaiteriez, vous venez à rencontrer, vous ressentez une émotion, une envie d’approfondir ce sentiment étrange »… Aie !! Voici, cette amorce l’envie de découvrir… Cette envie peut être plus ou moins maîtrisée… La remise en question est parfois utile pour répondre à cette envie de !! Faut-il pour autant en avoir envie (sans Jeu de mot).

Que dit Khalil GIBRAN : « Quand l’amour vous fait signe de le suivre, suivez le, Bien que ses chemins soient rudes et escarpés. Et lorsqu’il vous étreint de ses ailes, abandonnez-vous, Bien que l’épée cachée dans ses pennes puisse vous blesser. Et quand il parle, croyez en lui, Bien que sa voix puisse briser vos rêves comme le vent du nord dévaste le jardin »

Comment peut-on suivre cet amour si nous sommes déjà dans une relation ? Toute est une question d’équilibre avec Soi !! Savoir être … l’errance d’une quesphoto de corinne vagner l'amourtion si on peut « aimer » deux fois ? Viendra vous hanter… Revenons au sujet – L’envie peut aussi devenir une passion, comme une réponse à un manque soudain…

Est-ce que l’envie est éphémère ? Oui et non… Elle peut l’être comme une réponse soudaine afin de calmer une légère frustration… Et le besoin ? Le besoin est constant car il est vital, il s’inscrit dans la durée et parfois arrive à se faire oublier… Il est présent dans vos maux, mots, pensées, réactions, caractère, … Il dégage quand il n’est pas assouvi à une perte de confiance en Soi, une perdition, une émotion, un stress, une dépression…

Que dit Osho : « Son amour aura une qualité totalement différente ; il ne sera pas comme le vôtre. Il aimera, mais son amour ne sera pas un choix. Il aimera, mais son amour ne sera pas de son propre rêve. Il aimera le réel… »

Le besoin d’aimer est un fardeau qu’on se doit enlever car il peut nous rendre dépendant de l’autre, être en attente de … « Il, elle ne fait pas de signe ? Que fait-il, elle, pense-t-il, elle a moi, je me perds dans cette méandre » -Coach Tao. Cette phrase poétique relate bien cette pression que nous pouvons engager. C’est une sensation qui nous envahit et peut aussi créer cette jalousie sans fin, « la possession » les personnes possessives sont souvent dans le manque de confiance en Soi (donc en l’autre) et dans le besoin d’être au centre…

Un besoin d’aimer, rejeté : Il dégage souvent une haine de l’autre car il reste incompris. « Quand l’amour et la haine sont deux absents, tout devient clair, sans masque. » Osho

Comment être dans l’envie que dans le besoin ? Bonne question, la réponse peut paraître simple… Cultivez la simplicité : « Quel que soit l’espace libre dont vous disposez, vous pouvez le transformer en jardin. » Tao te King – Prenez le temps de vous écouter : « le temps n’est ni notre ennemi, ni notre maître, ni notre esclave. Il est ce que l’on est » Tao te King

Prenez le temps de vous connaître et de vous aimer, votre vie n’est pas et ne doit pas être un combat contre vous-même, apprenez à vous remettre en question. Panser vos plaies, vos incertitudes, prenez le temps mais pas trop. Sachez repérer vos erreurs et ajustez-vous.

Avoir envie d’aimer, tout simplement sans obstacle… Soyez maître de votre aventure !

Apprenez de votre tristesse : Quelques-uns d’entre vous disent, « La joie est plus grande que la tristesse », et d’autres disent, « Non, c’est la tristesse qui est la plus grande ». Mais je vous dis, elles sont inséparables. Elles viennent ensemble, et quand l’une est assise seule avec vous à votre table, n’oubliez pas que l’autre est endormie sur votre lit » Khalil GIBRAN

Libérez-vous de vos inquiétudes et ne ressassez pas votre passé comme un moyen de dire que vous êtes mal, l’autre le sentira et prendra le temps de vous accompagner…

« Révèle ton secret au vent, mais ne lui reproche pas de le répéter aux arbres » dit Kalil GIBRAN

Confidence d’un Coach : (Ne croyez pas que je suis différent de vous)

 

 

Merci pour les images à Christophe LE BIHAN et Corinne VAGNER

 

Tentation

Karine skaIl est dit ceci dans les couloirs des poètes : «  On peut admirer sans pour autant toucher, on peut observer sans pour autant consommer, on peut voir sans pour autant désirer… » La tentation est une faiblesse ou un art divin, une peur ou une épreuve, …

Si l’homme est en couple doit-il être tenté par une autre ou un autre ? Est-ce cela sa vraie nature ? Sommes-nous tous condamnés à être ainsi ? Des Parias d’une société qui se dit être exemplaire. Quel est l’exemple qu’il faut suivre ? Quand le Roi Salomon disait ainsi qu’on ne peut aimer deux personnes à la fois ! De quel amour nous parlait-il ?

Si on voit une photo qui nous suggère une belle femme nue, ou un homme bien sculpté, a-t-on le droit de le désirer ou de la dévorer ? Partir dans des songes et être un instant ailleurs et si notre cœur est pris… Comment cela peut être interpréter ?

Le jugement de l’autre peut être hâtif et parfois imprudent et pourtant si le miroir de la réalité est en face de nous, on s’aperçoit que nous sommes faibles devant la vie…« Une forte averse nocturne. Réveille les amants, inonde la vallée » – La sexualité est un reflet exact de la part la plus profonde de notre personnalité, et nous devons nous assurer de la pureté de son expression. Deng MING-DAO

Le doute :

Je fais un régime et je suis tenté par un délicieux restaurant !! Ahhh C’est terrible comme pensée !! Une autre – Je viens de me marier et dans la salle une autre ou un autre vient bousculer mon cœur, ahhh. Le doute ne doit pas vous envahir sinon vous serez envahi à chaque instant et la vie risquerait de vous paraître bien longue…

Certaines personnes parleront de fantasme, juste cela… « J’ai rêvé d’un autre. Est-ce mal » s’exclame-t-elle à son psy ? –(ou inversement) … -La vie nous transporte et nous donne parfois des choses que nous aimerions bien vivre et cela doit peut être dire que vous êtes dans le désir ou dans l’attente de …Cette manifestation doit être comprise et accepter en tant que telle.

Peut-on répondre à tout ? – Non, mais on peut apporter une approche qui nous permettra d’avancer.

Etre tenté :

La tentation de l’autre est une faiblesse de la chair ? Expliqué par un livre de chevet… Mais, encore…- La tentation doit-elle être résumée juste par un raccourci aussi grossier ? Je ne crois pas…  « Le manque » peut-être la réponse ou l’une des réponses… – Il n’y a rien de sorcier si vous êtes contenté par la nourriture, auriez-vous faim ? Si vous êtes heureux (se) en amour, iriez-vous chercher ailleurs ?

Mais parfois la vie nous inflige de la beauté, faut-il resté aveugle pour ne pas la voir. Ou parlons-nous de convoitise ? – Il est clair que l’homme autant que la femme d’ailleurs, est un animal et il devrait parfois se restreindre… – Il (elle) se doit être égale à eux même et retentir comme une seule croyance, celle ou celui qui a été séduit (e) … Ainsi va la fidélité…-La facilité peut paraître rustre mais aussi un vrai parcourt de combattant… – La vie ne peut être facile et les tentations nombreuses, si vous êtes heureux en couple, cela ne peut arriver, si une seule porte reste ouverte par le doute et la frustration, … L’idéal n’est plus…

femme ombreLa convoitise : Est-ce de la tentation ?

« Tu ne convoiteras pas la femme de ton voisin » … – Mais, si elle est séduisante et malheureuse – Doit-on passer devant-elle sans rien éprouver ? Cruelle question !! Comprendre est la seule réponse qui pourra être apporté sur cet article. Comprendre le cheminement, comprendre l’impensable, comprendre pour apporter un ou plusieurs chemins de réponses.

Comprendre le cheminement = Remise en question. Si vous êtes tenté par autrui ou par autre chose ? Etablir un cheminement permet d’analyser et de se comprendre.

Imaginez ! Vous êtes timide et vous êtes tenté par un chant ? Chanter en public… -Faut-il le faire ? Je pense que « oui »… Afin d’éviter toute frustration. Le courage et l’envie peut être un bon moteur à cette tentation… L’envie, … est une tentation, si vous succombez à une envie c’est que vous avez tenté en amont…

« Puis-je être tenté de l’embrasser » succomba le poète, « elle si délicieuse, si fragile, de son regard m’envouta, puis-je succomber comme une gourmandise ? Mon dieu, ceci serait un effroi… Reine de la beauté, je ne serai pas son roi…Amour interdit, amour qu’on murmurait d’ici-bas…Sa courbe me délecterait, ses seins deviendraient un poison pour mes yeux, aveugle de ne pas la regarder, écrivain je la conterai…- Puis-je succomber ? » – Coach Tao

Personne n’est incapable de connaître une vérité supérieure. La concentration, l’énergie et la pensée sont dispersées, on ne peut sortir de l’ignorance. Avez-vous besoin d’un maître pour vous accompagner dans cette lutte pour accéder à la vérité ? Deng MING-DAO

La tentation « bonne ou mauvaise » est un baromètre pour savoir ce qui nous anime, il est bon de se poser la question si cela ne transgresse pas toutes les règles du respect d’autrui. Et surtout les vôtres. Est-il bon de se laisser tenter ? Seul vous pourrait répondre à cette question, … Je n’ai glissé qu’une approche…

 

Merci pour les photos : Florence Zumba, Karine Sylvain et Aurore

Le soi

Le Soi

Un art de vivre :

Vivre dans l’esprit du Tao, c’est de devenir l’eau dans l’eau, le filet dans le ruisseau, la vague de l’océan. Contre les raideurs et les stéréotypes des écoles confucéennes, le Tao est un éloge éternel à la liberté de devenir soi, par soi, pour soi, en soi.

La sagesse Taoïste défend cinq vertus fondamentales : Le naturel, la simplicité, l’harmonie, la longévité et la beauté.

Le Soi : L’amour de Soi et la confiance en Soi sont les deux piliers qui permettent à l’estime de Soi d’être totalement présent.bouddhas

L’amour de Soi : vous permet d’accepter vos failles, vos défauts, vos rêves, vos indulgences, vos perceptions … – Cela permet une conscience de votre imperfection.

La confiance en Soi : Vous persuade que vous arriverez même avec les embuscades. Elle concerne l’aptitude à « faire », à « agir » …

Accepter ses défauts – Comment en sortir ? C’est un premier vers l’acceptation de Soi est d’arriver à comprendre qu’il n’est pas nécessaire d’être sans défaut pour être digne d’amour (et qui peut l’être) – Dépasser le refus de prendre conscience de ses capacités et de ses limites.

« Avoir confiance en Soi » c’est avoir confiance en votre capacité à penser, apprendre, faire des choix, prendre des décisions, s’équilibrer aux changements … – Il est dit que « S’aimer soi-même permet de s’ouvrir aux autres et d’arrêter de vous prêter de mauvais sentiments.

L’acceptation de Soi : Accordez-vous la permission et de courage pour vous approprier vos pensées, vos émotions et vos actions, sans s’en échapper, ni les nier ou les dénigrer …

Être dans la conscience : Respectez les faits, soyez présent à ce que vous êtes en train d’accomplir, curieux et ouvert à ce qui vous entoure… – Soyez authentique, sans être dans le jugement de l’autre. Refusez de fausser la réalité de qui vous êtes sans craindre la désapprobation.

Devinez qui vous-êtes ? : Mieux habiter son temps est une lente démarche personnelle, réaliste, astucieuse, quasi esthétique … Cela conduit à chercher l’intensité ou la qualité de chaque instant au présent, une démarche Zen !!

Avoir une prise de conscience commence par l’observation de votre propre comportement, de votre rapport quotidien.

Définissez vos priorités : « Qu’est-ce-qui compte le plus pour vous dans la vie ? » – Cette prise de conscience permet de commencer à alléger sa vie d’une façon concrète, ce qui est impossible sans faire des choix, sans accepter des renoncements.

serenite 1Ayez un objectif avoué : Mieux vivre, mieux être, être vous … – N’êtes-vous pas plus motivés pour le faire si vous pouvez ainsi retrouver les activités qui vous font plaisir ? Quand avez-vous partagé un moment de pleine plénitude avec vous-même ? Quand ?

Cette démarche peut vous sembler égoïste, elle est cependant bénéfique à vous-même et à votre entourage. Car qui a envie de fréquenter quelqu’un complètement stressé ? Pour progresser dans cette libération. – la philosophie zen : N’est de comprendre votre personnalité de manière intellectuelle – il invite à prendre conscience de ce qu’on est réellement pour un jour, connaître l’éveil.

La quête de Soi : Elle passe d’abord par la pratique régulière de la méditation. Ensuite par la recherche, au quotidien, de la simplicité : Être simple, être en harmonie… – Cela implique de redécouvrir les gestes élémentaires de l’existence, le bon sens…

Le Soi dans le temps : Vous devrez organiser votre temps pour être plus efficace, plus rapide, moins stressé. Vous pourrez ainsi améliorer vos pratiques quotidiennes afin de réaliser vos objectifs. – Maîtriser vos imprévus.

Être Soi : Ne soyez pas le jouet de votre affectivité !! Le lâcher prise est une solution pour la rétention d’émotions – Si vous prenez sur vous de n’exprimer ni colère, ni chagrin, ni joie, ni peur…

S’aimer Soi : Cessez de vouloir être aimé par tout le monde. – Être apprécié par tous. Mieux vaut utiliser vos capacités naturelles de compréhension. Cessez toute empathie inutile afin de vous préserver.

L’accompagnement

Le Coaching : L’accompagnement de l’autregaicha

Vous avez des questions ? Je tenterai de vous répondre sur mon approche.

La toute première ressource est l’écoute authentique (écouter et entendre), qui demande qualité de présence, compréhension, patience et respect de l’autre sans jugement.

Cette qualité d’écoute est très difficile : elle demande un grand travail sur Soi. En effet, elle implique de ne pas réagir selon des schémas habituels que sont l’empathie. – Que se passe-t-il le plus souvent ? Si une détresse vient à s’exprimer devant soi ? Vous essayez tout de suite de le calmer par des paroles rassurantes. – Vous perdez le sens de votre approche. La compréhension implique une neutralité. -L’obstacle à la qualité de cette écoute est la peur d’être envahit par la souffrance de l’autre…

La deuxième ressource est le décodage de la demande : L’accompagnement n’est pas de l’assistanat. Accompagner la formulation de la demande et de l’objectif à atteindre. Mieux vaut prendre le temps d’explorer pas à pas où il en est dans sa prise de conscience.

Quand le discours est peu cohérant, cela ne veut pas dire qu’il n’a pas de sens. – Deux approches peuvent être utilisées : La première : Tenter de faire revenir à la réalité. La deuxième : Comprendre la racine (le passé) afin de mieux aborder le présent…

L’intonation : le ton de la voix doit être bienveillant. – Le contenu : les mots employés doivent être clairs ; les phrases courtes, le vocabulaire.

Jardin-de-la-Zen-attitude-a18762141Les piliers du savoir :

Panser le passé : – Approche Taoïste : Cette quête inconsciente risque de survenir plus particulièrement dans les moments d’excès de stress, de souffrance physique ou morale. C’est pour cela que cette approche accompagne et permet de grandir. – Prise de conscience : La compréhension que la personne doit  arriver à s’aider (elle-même). S’aider soi demande d’être clair avec ses motivations profondes. –C’est savoir puiser dans ses ressources internes, celles du corps.

La compassion : Lié souvent à l’empathie mais aussi de souffrir avec. La compassion est ce sentiment fort qui naît de la rencontre et de la mise en résonnance avec une personne qui a mal. C’est se montrer sensible… –Être Soi = ne pas être l’autre. Eviter d’être ainsi est votre meilleure arme. Vous devez être neutre et de ne pas vous confondre en l’autre.

La créativité : Vous possédez tous une ressource de créativité : Elle peut être endormie ou  par manque d’inspiration. La créativité spontanée, généralement instinctive, peut être stimulée. Pour cela, il ne faut pas fuir ses peurs, mais les explorer. C’est en effet derrière elles que se cachent la liberté et la créativité.

Ecouter l’autre : Être vraiment à l’écoute de l’autre n’est pas chose facile. Avez-vous déjà fait cette constatation ? Qu’importe le message, parfois il vous arrive de réagir au quart de tour. Votre ressenti, votre expérience, votre jugement, … Laissez l’autre s’exprimer jusqu’au bout, respecter ses silences sans les interrompre.

L’ancrage : C’est la volonté, le calme, la confiance en Soi… Changez ses idées quand vous n’êtes pas bien. Activez vos ressources intérieures – Création d’une scène d’un futur positif – En tenant ton ancre tout en vivant la scène…

S’aimer soi-même : L’un des aspects les lancinants de votre mal-être est son caractère répétitif. Avoir confiance en soi est la première étape, … – Apprenez à vous aimer vous-même en prenant du temps pour vous-même. La relation est une étape de votre vie, vous devez la comprendre et la considérer.

La méfiance : L’obstacle peut provenir de personnes qu’il vous serait impossible de qualifier d’ennemies. Vous avez parfois tendance à appeler « Amis ». La peur d’être abandonné par eux… Cette peur se présente souvent sous forme inversée : Ne pas se détacher et restez soi-même.

Être Soi

L’Histoire de la Zen attitude :

automne rougeEst-ce un mythe ou une trouvaille des occidentaux ? Historiquement, on peut dire que le ZEN  est né en Chine au VIe siècle. Mais, on l’oublie souvent, sa véritable source remonte au Bouddha lui-même…

Esprit libre, environnement libre, dit l’une des plus célèbres maximes zen. Mais, l’inverse est tout juste, tant il est vrai que l’environnement influe de manière évidente.

Interrogations :

Pour un bon équilibre de Soi… – C’est cette interrogation qui est le point de départ, et non celle-ci : De quoi ai-je envie ? Pourquoi ? Parce que, dans ce cas, nous ne sommes plus maîtres de nos désirs.

L’authenticité :

« Tenez-vos engagements et montrez-vous comme vous êtes et vous vous sentirez invulnérable » Confucius

Montrez-vous tel que vous êtes. Au début, c’est un peu difficile, mais on s’y fait très bien et plus on progresse plus la sérénité s’accroît. – Ne cherchez pas à donner de vous, une autre image que ce que vous êtes vraiment. – Sachez partager vos idées et vos émotions, mais libérez-vous du besoin qu’on vous approuve ou qu’on vous admire.

La Quête du sage du Tao :

Cette quête est d’harmoniser, dans chacun de ses instants de vie, sa vie intérieure et tout ce qui l’entoure et, par-delà, avec le tout et le tout du tout. – Harmonie immédiate et parfaite, dans l’ici-et-maintenant. – Harmonie dans l’instant et l’harmonie de l’instant. Tentons d’expliciter. – Chaque instant doit être parfaitement harmonieux en lui-même, comme un joyau. Mais chaque instant doit aussi être parfaitement harmonieux avec tous les autres instants passés.

S’accomplir soi, en soi, et s’accomplir soi dans le tout. Deux facettes inséparables. – Invitation au dépassement, au détachement ainsi va la sagesse du Tao… – Harmonie intérieure, en Soi. Harmonie avec le tout d’autour de Soi. Harmonie entre l’en soi et l’autour de Soi, entre intérieur et extérieur.

Développement harmonieux : Accomplissement personnel, grandir, se déployer, s’épanouir. – Devenir esclave des autres, du paraître, du jugement et du regard de l’autre, c’est renoncer à son propre accomplissement. – Négliger l’extériorité : – C’est devenir esclave de ses caprices, de ses envies, de ses pulsions, c’est sombrer dans l’égotisme…

Celui qui possède le Tao ne veut être rien par lui-même ; il est un transmetteur, un traducteur, un révélateur. – La sagesse n’écrit pas par désir intérieur, mais pour répondre à un besoin extérieur, parce que le Tao l’exige, parce que la situation des hommes le réclame.

colibriLe style taoïste : – Naturel, spontanéité, simplicité, frugalité… – La sagesse du Tao, à l’instar de la philosophie grecque. – « Si un matin vous trouvez la voie, vous pouvez mourir content le soir même » Confucius

Prenez le temps de ressentir, soyez vous-même en chaque instant. – En reconnaissant les limites de votre temps, de votre énergie et de vos compétences, vous éviterez d’être emporté par une lame de fond contre laquelle il ne sert à rien de lutter, ou de faire croire à l’autre que vous avez un pouvoir supérieur à la réalité.

L’art d’être simple :

Prenez rendez-vous avec vous-même. Inscrivez votre prénom sur votre calendrier cette semaine et prenez au moins une heure pour faire tout ce dont vous aurez envie du moment qu’il ne s’agit ni de travail, ni de courses, ni de tâches domestiques routinières. – Accordez-vous le temps de souffler davantage entre vos différentes obligations. Au lieu de vous précipiter d’une activité à l’autre, aménagez-vous des temps d’évasion pour vous détendre et rassembler vos idées.

Simplifier : Rend plus créatif – Il peut vous paraître étrange de prévoir des périodes de temps non structuré dans votre emploi du temps, mais ce sont des ressources naturelles essentielles. Les artistes, les créatifs et les inventeurs le savent, l’inspiration surgit avec le temps libre.

Corps et émotions sont intimement liés. En travaillant avec la sagesse de votre corps, vous accédez à une meilleure compréhension de vous-même, vous apprenez de vos peurs non seulement sur les pistes de vie mais face aux défis quotidiens de l’existence. Prendre conscience, c’est prendre le pouvoir. En prêtant davantage attention à vos réactions et en mettant en œuvre les stratégies.

« Ne vous engagez dans l’action qu’avec un objectif défini. – Ne vous pressez pas, mais ne cessez pas de progresser jusqu’à l’objectif que vous vous êtes fixé. » Confucius