Mon approche

Je m’adresse à vous lectrices, lecteurs sur une partie de mes approches :

sophie favier avec Coach Tao« La vie est un long mystère, je vais essayer d’écrire mon passage en vous répondant sur plusieurs thèmes, n’hésitez pas à me répondre »

Qui suis-je ? Que suis-je ? – Prenez un instant, et cessez de me lire tel un jugement mais laisser résonner en vous cette humble question « Que suis-je ? »

Vous percevrez dans mes écrits et dans mes analyses, une sincérité. Nulle prétention, ni de nom indiquant que je suis un maitre… Je suis simplement le disciple de la vie…

Que suis-je ? Un homme courbé par le poids d’une vie et qui essaie avec sourire d’accompagner avec sérénité. Ainsi va l’éveil de la compréhension.

Mon slogan : « Avancez avec sérénité » – Bien plus que des simples mots mais une réalité. La perte de repère dans la société de ce jour est affligeante ! – Cette perte ne se conjugue pas avec l’harmonie.

Qui suis-je ? Un verbe, un homme, un enfant, un chemin, un ami, un accompagnateur, un confident, un sourire… Ce qui fait de moi, ma conviction c’est mon esprit d’écoute et d’analyse votre situation et les approches que je vous proposerai pour vous permettre d’avancer.

« En tout homme résident deux êtres : l’un éveillé dans les ténèbres, l’autre assoupi dans la lumière. » Dit Khalil GIBRAN

L’essentiel : «  Il y a bien une destination dans chacun de nous, mais elle sera quand vous y serez. Le sens, à l’instant, est là où l’on est où vous devez être. Ne rien précipité, savoir SAVOURER LE TEMPS.

Pourquoi le Tao ? Posez-vous cette question pourquoi choisiriez-vous plus un chemin qu’un autre ? Le Tao fût une évidence, un parcourt, une lecture, une reconnaissance, une sérénité, une évasion. Il fût présenter à moi par mon Oncle Lionel L. ensuite par un homme extraordinaire M. THANG-LE (il voulait que le nomme « An-su »).

Où est le Tao à cet instant ? On peut penser qu’il est autour de moi mais je ne verrais que mon environnement. Je sentirai que le vent et les battements de mon cœur admirant cet instant. Pensez-vous que je vais vous montrer le Tao ? Tel un objet, une fleur… Puis-je ainsi le rationaliser dans mon esprit ? Pour vous montrer le Tao, je vous demanderai de regarder au-delà de votre corps ou du mien.

La vie actuelle ? : Une jeunesse en perte de repère, une politique qui s’en éloigne, une approche trop technique des problèmes et une vision trop archaïques des soucis du quotidien L’approche Taoïste permet de saisir le sens et d’apporter une sérénité de l’esprit face à un stress quotidien. Mais, nulle magie, ni potion, la solution ne peut venir que de vous.

Le couple et la liberté ? : Drôle de mélange, n’est-ce pas peut-on dire que le couple est libre ? Et pourtant si vous enfermer cette liberté, que restera-t-il de ce couple ? – Vous découvrirez l’acceptation de l’autre ? Que pouvez-vous accepter telle une question lancinante ? Dans l’amour, vous pourrez découvrir une maturité de chaque instant, une patience, une générosité, un dépassement et une unité que vous ne pourrez pas atteindre seuls.

Par amour, vous pourrez connaître la beauté et la bonté et sa plénitude, si seulement vous vous laisser aller.

La femme et son complexe ? La complexité de cette recherche sans cesse de plaire parfois sans se plaire elle-même, n’est-ce pas une inversion du genre ? La confiance en Soi doit-être le précurseur et la suite viendra… – La femme : mère, élégante, vertu, muse, … Elle restera une énigme pour l’homme. Et s’il souhaite la comprendre, il doit revenir selon moi, à l’origine. Il fût un temps où elle n’avait pas le droit à la parole, ni à se présenter, ni à être en retard pour le repas, elle ne jouait qu’un rôle mère de famille… Heureusement, qu’il y a eu une évolution.

Certains hommes sont restés au bord du quai alors que celle-ci est déjà dans le train, la femme avance et comprend que la vie ne pourra se jouer sans elle, femme fatale, femme aimante, femme fragile, femme ronde, femme…

L’homme se doit la comprendre et de saisir ses maux et ses mots, pour cela, il devra être attentif à sa fatigue et ses envies de liberté, il devra être compréhensif et surtout à l’écoute quand elle aura besoin de lui en tant qu’ami, bref… La femme a su tourner la page en ayant commis quelques erreurs mais elle avance sereinement.

La sagesse sans être Sage ? La sagesse véritable est une grande valeur qualitative construite sur une base différente. Quand on parle de sage, on pense souvent aux anciens, cheveux blancs et autres. Mais, l’âme peut être sage sans pour autant posséder des années ? Comment peut-on mesurer cela ? Il est dit ceci : «  La vie est un sablier, La conscience en est le sable »

Plus vous donnez de la connaissance, plus il en viendra à vous. Plus vous en retenez, moins vous accumulerez.

Le présent et la peur ? : Tel un venin, il s’empare de vous, vous laissant immobile face à une réalité. Comment vivre pleinement son âge si vous pensez sans cesse à la vieillesse ? Comment sentir un bonheur qui naît en vous alors que vous vous surprenez à craindre qu’il disparaisse ? Comment vivre un amour si vous pensez déjà à la séparation ?… En vous délestant de ces bases qui font votre pensée, votre conscience se clarifiera.Saisir l’instant et s’en délecter, savourer le moment et s’inventer, être là et pas ailleurs c’est ainsi que vous comprendrez.

L’homme et sa perte ? : Peut-on écrire que l’homme est un aventurier incompris ? Cherchant parfois l’amour et l’évitant au même moment. Cherchant à juger alors qu’il ne voit que lui face au miroir. Cherchant à estimer ce qu’il ne sait pas et ne connaît pas… L’homme : Guerrier, fier, humble, sage, gentleman, Don Juan, dragueur, musclé, … L’homme est un symbole, il est fier et pense détenir souvent la solution. Il n’aime pas trop selon moi se remettre en question (certes, il y a des exceptions) …

L’homme évolue et devient créatif, cuisinier, papa poule, attentif, compréhensif, ami, confident, tendre et drôle. L’homme n’est plus celui qui ne partage pas, il prend conscience que la femme n’est plus celle dont il a eu par le passé enfermé. Il se doit comprendre et accepter de partager. Je milite pour une parité, c’est important pour un véritable partage et de bon sens.

On disait de lui que l’infidélité était son royaume, à ce jour cette phrase n’est plus, le partage fût largement identifié…

Parfois il est violent et ne se contrôle pas. Je condamne ceux qui frappent les femmes et qui harcèlent, c’est une grande preuve de lâcheté.

Le Je ? Miroir d’une quête de vous-même et de l’objectif que vous avez envie de vous fixer, ne pas attendre que votre « Je » sois aussi évidant, mais faire en sorte qu’il soit simple sans être simpliste…Le monde est mis sous perfusion de l’assistanat, afin de contrôler votre pensée, et si vous ouvrez la porte. Mon approche sur ce sujet est très proche d’une pensée Taoïste : « Si tu donnes un poisson à un homme affamé, il sera rassasié un seul jour ; si tu lui apprends à pêcher, il n’aura plus jamais faim. » Tao te King

N’est-il pas temps que le Jeu de la vie soit un « Je » dont vous aurez le contrôle afin de laisser libre court à vos pensées. En quoi vos idées seraient-elles mauvaises ? Si vous ne connaissez pas le chemin alors qu’on vous indique la direction…